• CHILDREN OF BODOM_French Tour 2015

    CHILDREN OF BODOM + SYLOSIS
    Lyon - Transbordeur
    5 Novembre 2015



    C’est un concert exceptionnel que nous ont offert CHILDREN OF BODOM le 5 novembre au Transbordeur de Lyon. En première partie, SYLOSIS, une découverte pour moi, m’a agréablement surprise. Dès les premières notes, j’ai su que j’allais les adorer. Les thrashers anglais, qui jouent avec la diversité des genres musicaux et vocaux, sont juste excellents ! Beaucoup de puissance dans les notes, les rythmes et le grroouuuu ! Et bien sûr, une belle capacité à mettre l’ambiance, à chauffer le public pour les grands CHILDREN OF BODOM.

    Niveau musical, rien à redire, CHILDREN OF BODOM, c’est de la bombe. La setlist choisie mélangeait anciens titres et quelques uns du nouvel album : I Worship Chaos. Un vrai plaisir pour les oreilles. Petit bémol pour les mi-temps entre chaque chanson. Animées par le clavier de Janne “Oleg” Wirman, ça collait pas trop avec le reste. Même s’il est très très bon, que sa façon de jouer à la verticale est impressionnante, ça reste du clavier.

    CHILDREN OF BODOM_Lyon_05-11-2015

    Mais à part cela, ils ont assurés. Musicalement bien sûr, mais aussi niveau interaction avec le public, qui les a gratifié de nombreux pogos, de hurlements, de chants et d’applaudissements très nourris. Eux aussi habitués des mélanges des genres, les Finlandais n’ont rien perdu de la fougue qui les anime depuis 1993.

    Setlist : I Hurt / Are You Dead Yet? / Bodom After Midnight / Morrigan / Halo Of Blood / Bodom Beach Terror / Everytime I Die / Hate Me! / Lake Bodom / I Worship Chaos / Angels Don't Kill / Sixpounder / Blooddrunk / Hate Crew Deathroll / Downfall / Encore: In Your Face

    Report & Photo : Val Millat

     


    votre commentaire
  • BRITISH STEEL 4

    BRITISH STEEL SATURDAY NIGHT 4
    Fismes - Salle des Fêtes
    3 Octobre 2015



    Pour la quatrième année, UNDERGROUND INVESTIGATION organisait sa fameuse BRITISH STEEL SATURDAY NIGHT en ce samedi 3 Octobre 2015. Un rendez-vous immanquable pour tous les amateurs de Heavy Metal affillié à la mythique NWOBHM. Au programme, bon nombre de groupes mythiques des 80's comme TYGERS OF PAN TANG qui effectuait son retour à Fismes, TYSONDOG ou AVENGER, mais également quelques espoirs comme THE AMORETTES ou les Belges de WIZZ WIZZARD...

    Pour ouvrir les hostilités, Fismes voit le retour de M:PIRE OF EVIL, les ex-VENOM emmenés par Jeff "Mantas" Dunn et Tony "Demolition Man" Dolan, qui vont nous envoyer un set sans fioritures. Pourquoi une place d'opener pour de telles légendes me direz-vous, la réponse en est simple, le groupe a aujourd'hui deux sets à assurer, le premier à Fismes avec M:PIRE OF EVIL, et aussitôt après sa prestation, direction la Suisse où il doit jouer avec VENOM INC., reunion du VENOM de l'époque Prime Evil, Temple Of Ice et The Waste Lands, avec le légendaire Abaddon derrière les fûts. Son temps de jeu s'en voit donc un peu limité, mais quoi qu'il en soit, loin de délivrer un set au rabais, M:PIRE OF EVIL n'a pas lésiné et nous a exécuté un concert tout aussi intense qu'à son habitude, faisant l'équilibre parfait entre titres personnels et morceaux de VENOM, pour le plus grand plaisir des fans présents.

    Setlist : Hell To The Holy / Demone / Blackened Are The Priest (Venom cover) / Carnivorous (Venom Cover) / Wake Up Dead / Hellspawn / Welcome To Hell (Venom Cover) / Countess Bathory (Venom Cover)

     

    M-PIRE OF EVIL_BRITISH STEEL SATURDAY NIGHT 4_03 Octobre 2015 132
     

    Place ensuite à WIZZ WIZZARD, groupe que je ne connaissais que de nom avant de les voir sur la scène de Fismes, et le moins que l'on puisse dire c'est que s'ils ne sont pas Anglais, les Belges n'en délivrent pas moins un Hard 'n' Heavy qui prend sa source de l'autre côté de la Manche. Visiblement heureux d'être là, WIZZ WIZZARD vont nous délivrer un set bien sympathique qui nous aura fait passer un bien agréable moment. Une bonne découverte !

    Setlist : Live Or Die / Crucified / Reflections From Hell / Insanity / Six Feet Under / Tears From The Moon / On The Edge Of Desire

     

    Place maintenant à la gente féminine avec l'arrivée de THE AMORETTES, combo emmené par trois charmantes demoiselles, mais point ici de gothic ou autre Metal symphonique, nos Anglaises envoient de lourd, font dans le pêchu inspiré de GIRLSCHOOL ou des RUNAWAYS, nous rappelant également par instants un groupe comme CRUCIFIED BARBARA. Et tout comme les Suèdoises, THE AMORETTES balancent un Hard Rock'n'Roll endiablé, énergique et d'une efficacité à toute épreuve, parfait pour mettre le feu en live, ce qui sera effectivement le cas aujourd'hui !

    Setlist : Give 'Em Hell / Get What's Coming / Fire At Will / Bull By The Horns / Too Much Is Never Enough / Daddy's Got Money / Heartbreaker / Shoot From The Hip / Hot And Heavy

    Reformé depuis maintenant quelques années, TYSONDOG prend ensuite le relais sur scène et va nous asséner un set carré et puissant. Le groupe issu de la NWOBHM ne nous laissera aucun répit, alternant tout naturellement sa setlist entre le mythique Beware Of The Dog (1984), son succésseur Crimes Of Insanity (1986) et le tout récent Cry Havoc qui sera, quant à lui, représenté par trois titres. Si ce dernier méfait sorti en avril dernier ne m'a que peu convaincu, il faut bien reconnaitre qu'en condition live ces titres passent plutôt bien et s'intègrent sans mal au milieu des titres phare des deux premiers opus que sont "Blood Money", "Don't Let The Bastards" ou "Hammerhead" qui ont ponctué une prestation d'excellente qualité, énergique et fort efficace.

    Setlist : Blood Money / Into The Void / Don't Let The Bastards / Cry Havoc / Hammerhead / Painted Heroes / Shadow Of The Beast / Taste The Hate

     

    TYSONDOG_BRITISH STEEL SATURDAY NIGHT 4_03 Octobre 2015 214
     

    AVENGER fait partie de ces groupes un peu oubliés de la NWOBHM, mais néanmoins loin d'être dénués d'intérêt. Formé en 1982, le combo de Newcastle, après avoir sorti deux opus durant les 80's, est revenu l'année dernière avec un The Slaughter Never Stops d'un excellent niveau, et le set d'aujourd'hui ne fera que confirmer ce ressenti. Le groupe se montre tout à fait à l'aise sur scène et va nous délivrer un Heavy Metal certes tout ce qu'il y a de plus classique mais se révèlant relativement efficace pour convaincre le public de ce BRITISH STEEL avide de sonorités typiquement old school... Mission accomplie donc pour AVENGER qui, loin d'être rouillé, aura délivré un set parfaitement équilibré, alternant morceaux de chacune de ses trois réalisations.

    Setlist : Race Against Time / Into The Nexus / Run For Your Life / Brand Of Torture / Fate / Death Race 2000 / In Arcadia, Go! / Hard Time / Enforcer

     

    AVENGER_BRITISH STEEL SATURDAY NIGHT 4_03 Octobre 2015 242
     

    Nous avions eu l'occasion de voir SALEM il y a quasiment un an lors de son passage au Black Pearl de Laigneville (18/10/2014) et le moins que l'on puisse dire, c'est que le groupe nous avait, à cette occasion, fait forte impression. Alors passé la déception de l'annulation d'OLIVER/DAWSON'S SAXON, ce fut donc une grande satisfaction quand UNDERGROUND INVESTIGATION annonça le nom de SALEM en remplacement des légendaires Graham Oliver et Steve Dawson. Et le groupe, loin de décevoir, va, à nouveau ce soir, se montrer d'une grande efficacité, délivrant une prestation d'un très bon niveau, SALEM fait la part belle à son unique album, Forgotten Dreams, paru en 2013, le reste de la setlist étant constitué d'anciens titres issus de démos des années 80, que certains ont peut-être pu découvrir sur la compilation In The Beginning... sortie en 2010. Simon Saxby est un excellent chanteur et un frontman remarquable, soutenu par des musiciens au top qui vont exécuter un set particulièrement jubilatoire pour tout amateur de ces sonorités heavy métalliques mélodiques issues des années 80.

    Setlist : When Love Is In Your Heart / High Stakes / Fool's Gold / Rock Fever / Ask The Lonely / Trilogy I - The Keeper Of The Keys / Other Side Of Hell / The Answer / Break The Chains / Forgotten Dreams / Reach To Eternity

     

    SALEM_BRITISH STEEL SATURDAY NIGHT 4_03 Octobre 2015 259
     

    GANG joue ici à domicile et compte bon nombre de fans dans la salle, c'est donc un accueil des plus chaleureux qui lui est réservé, et s'il est le seul groupe français à l'affiche, il faut bien reconnaitre que son style très "old school" et grandement inspiré de la NWOBHM colle parfaitement à la programmation de ce BRITISH STEEL. Le groupe, comme à son habitude, prend du bon temps et s'éclate sur scène tout en faisant passer un excellent moment au public qui soutient les Fismois comme il se doit, toujours un grand moment de communion entre le groupe et son public !

    Setlist : The King Became A God / Chaos For Glory / Believer Betrayer / Dying World / Another Tomorrow / Mr. Pedo / Save Me / Riding On The Wind / All Of The Damned / All The Fool Around

     

    GANG_BRITISH STEEL SATURDAY NIGHT 4_03 Octobre 2015 301
     

    TYGERS OF PAN TANG avait grandement remplit son contrat en 2012 lors de sa première venue fismoise, délivrant une prestation de grande classe qui avait hautement convaincu le public alors présent. Voir le groupe revenir dans cette même salle était donc plus qu'une satisfaction, et nous n'allons pas être déçus tant nos Anglais vont une nouvelle fois se montrer tout bonnement excellents, délivrant un set d'un haut niveau, énergique et puissant, principalement axé sur les quatre premiers albums du groupe, et notamment Wild Cat (1980) qui sera représenté ce soir par pas moins de 6 titres, ce qui ne manquera pas de ravir les fans de la première heure, toujours contents de retrouver tous ces classiques issus des 80's. Jacopo Mielle fait, une nouvelle fois, preuve d'un immense talent vocal, que ce soit sur les titres les plus récents issus d'Animal Instinct ou Ambush que lors de l'interprétation des incontournables de la grande époque, en parfaite osmose avec ses camarades qui, musicalement, à l'image d'un Robb Weir, seul rescapé des débuts, assurent magistralement. Le félin est toujours en grande forme, plein de vigueur et plus affuté que jamais, ce nouveau concert champenois en est la preuve flagrante !

    Setlist : Gangland / Love Don't Stay / Rock Candy / She / Paris by Air / Euthanasia / Killers / Slave To Freedom / Rock 'N' Roll Man / Keeping Me Alive / Never Satisfied / Insanity / Suzie Smiled / Don't Touch Me There / Hellbound / Encore: Raised On Rock / Love Potion No. 9

     

    TYGERS OF PAN TANG_BRITISH STEEL SATURDAY NIGHT 4_03 Octobre 2015 339


    C'est ainsi que s'achève cette quatrième édition d'un BRITISH STEEL qui aura une nouvelle fois tenu toutes ses promesses, d'excellents groupes au programme, une organisation toujours aussi impeccable... Bravo et Merci à UNDERGROUND INVESTIGATION, et rendez-vous l'année prochaine pour de nouvelles aventures...

    Report & photos : Nono666

     


    votre commentaire
  • SEPULTURA_Chez Paulette_19 Aout 2015

    SEPULTURA + LOST IN PAIN
    Mercredi 19 août 2015 – Pagney Derrière Barine (Chez Paulette)



    Après la venue de CROWBAR, ce sont les Brésiliens de SEPULTURA qui viennent fouler les planches de Chez Paulette en cette soirée d’août. Inutile de vous dire que même si l’aura du groupe n’est plus la même depuis le départ des frères Cavalera, et surtout de Max, on se devait d’assister à cet évènement qui fait définitivement basculer ce petit pub très sympathique dans une sphère qui pourrait bien attirer d’autres "grands noms". FISH ou PENDRAGON ont déjà posé leurs valises ici, mais pour les Metalleux purs et durs, c’est ce mercredi qui fait date. Et d’ailleurs, la soirée annonce sold-out et devant la salle on ne voit pas de têtes habituelles, le public est venu de Metz mais aussi du Luxembourg, à coup sur certains ont découvert la petite bourgade de Pagney Derrière Barine !

    Lorsque j’entre dans la salle, les luxembourgeois de LOST IN PAIN jouent les dernières notes du dernier morceau, impossible donc de me faire une idée sur ce groupe qui s’est fait dépanné à la batterie pour l’occasion pour Alex, un batteur bien connu dans le coin et qui joue avec quelques groupes de covers de la région notamment. Il est vrai que l’on pouvait craindre une affluence en demi-teinte pour cette affiche où seul SEPULTURA figure, sans faire offense à LOST IN PAIN, bien entendu, et pourtant, est-ce du à la tournée annoncée comme étant la célébration des 30 ans du groupe ou au fait que ce groupe se fait très rare par chez nous, toujours est-il que la salle est pleine et on va très vite le sentir tant la chaleur y est intense.

    SEPULTURA_Ambiance@Salomé Bourgeois


     C’est avec un peu de retard que SEPULTURA monte sur scène, largement acclamé, le groupe semble très satisfait de l’accueil qui lui est réservé, notamment à Andreas Kisser, sourire bien vissé sur le visage, le bonhomme est très content d’être là tout comme Derrick, le grand chanteur imposant tant physiquement que vocalement, même si on notera une très légère perte de régime en milieu de concert, bien vite le chanteur retrouve son coffre.

    SEPULTURA_1@Salomé Bourgois

    Sur scène, le groupe évolue en quatuor, Andreas assure le boulot seul et le fait très bien. Le son est un peu faiblard sur le premier titre mais très vite, SEPULTURA retrouve un son bien imposant. La setlist fait la part belle aux classiques que sont "Territory", "Refuse/Resist", "Propaganda", "Biotech Is Godzilla", "Dead Embryonic Cells", "Arise" ou même "Inner Self", sans parler des titres issus de Roots avec un "Cut Throat" bien repris par un public chaud d’un bout à l’autre du concert, et bien entendu "Ratamahatta" et "Roots Bloody Roots", incontournables parmi ces classiques. Mais signalons également que le titre issu de Schizophrenia, "From The Past Comes The Storms" recevra un accueil particulier avec un beau mouvement de foule tout comme "Choke" extrait du premier album après l’ère Max Cavalera, Against (2001) ou "Apes Of God" extrait de Roorback. Les Brésiliens ne boudent donc pas les derniers albums, et avec raison, car si le tournant plus Hardcore du groupe a pu désorienter le public Thrash des débuts, ces 4 gars là envoient une sauce dont beaucoup ne les pensaient plus capable, et moi le premier, j’avoue modestement les avoir sous-estimé. Mais bien entendu l’honneur est laissé à la période Max Cavalera, que Derrick chante sans mal et avec beaucoup de volonté mise dans l’interprétation. Alors il est vrai que devant le monstre de régularité qu’est Eloy Casagrande, Andreas Kisser semble parfois un peu en retard mais devant l’énergie déployée et la grosse envie que montre le groupe, on ne peut pas leur en tenir rigueur. Signe que le groupe est bien dans ses baskets, si quelques soucis mineurs techniques surgissent, Andreas et Eloy partent dans des jams improvisés sous le regard de Derrick Green tout sourire. Le chanteur se mue également de temps à autres en percussionniste, et si les séquences très courtes où Derrick joue peuvent faire penser à un gimmick plus qu’autre chose, un ou deux titres suffisent pour se rendre compte de l’apport de ces petites percussions, notamment sur les titres de Chaos A.D. "The Vatican" qui semblait être prévu sur la setlist ne sera pas jouée, la salle étant en plein milieu du village, un horaire est à respecter en semaine et c’est un "Bestial Devastation" qui est décoché pour ouvrir les rappels, de vrais rappels, le public ayant réellement rappelé le groupe.

    SEPULTURA_2@Salomé Bourgois
     
    SEPULTURA_3@Salomé Bourgois

    SEPULTURA est donc venu nous retourner la tête et la mission est accomplie haut la main, le groupe serrera les paluches, donnera des baguettes, des mediators, voilà un groupe qui a su garder la foi, alors que l’on soit fan ou pas de ce qu’ils font désormais, une telle attitude force le respect. Autre point de satisfaction, et non des moindres, l’organisation, un grand bravo pour la mise à disposition d’un parking avec des gens pour guider plutôt que de laisser les Metalleux se garer à l’arrache dans le village comme d’habitude, la cohabitation de cette salle atypique avec les habitants s’en trouve forcément meilleure, le personnel à l’entrée, très avenant et très sympathique, là aussi le sourire est de rigueur, comme quoi on peut être agent de sécu et ne pas être un cerveau mono hémisphère (ndlr Nono et son chihuahua féroce ne me contrediront pas?) et il apparait comme évident que d’autres groupes en quête de dates en province penseront désormais à Paulette, cette petite dame qui donne encore un peu d’air à un public Rock en manque de sensation dans le coin. La scène exigüe n’aura pas permis aux Brésiliens de beaucoup bouger sur scène mais la proximité avec le public, et une tape amicale à tous les slamers de la part du chanteur, comme pour les encourager, aura largement contribué à faire de ce show, un instant privilégié, un instant d’1h45 tout de même, là aussi respect et encore, on en aurait bien repris un peu car un petit "Beneath The Remains", "Under Siege", "Desperate Cry", "Slave New World", Kaiowas", "Attitude", "Mass Hypnosis" ou tous ces titres même, on aurait pris sans broncher. Le public sort de la salle totalement rincé, trempé jusqu’aux os, on sent que le concert a été intense, idem sur scène où Derrick Green a perdu quelques litres d’eau au passage. A ne surtout pas rater s’ils passent par chez vous !

    Setlist : Troops Of Doom / Kairos / Propaganda / Breed Apart / Inner Self / Dead Embryonic Cells / Convicted In Life / Choke / Cut-Throat / Apes Of God / Sepultura Under My Skin / From The Past Comes The Storms / Territory / Policia (Titãs cover) / Orgasmatron (Motörhead cover) / Arise / Refuse/Resist / Bestial Devastation / Biotech Is Godzilla / Ratamahatta / Roots Bloody Roots.

    Report : Aymerick Painless
    Photos : Salomé Bourgois


    2 commentaires
  • FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS 5

    FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS 5
    Fismes - MJC - 25 Avril 2015

    MYSTERY BLUE / STRATAGEME / EXISTANCE / DESILLUSION / SPIRIT / FATHER MERRIN / HOT STUFF



    Plus modeste que la CONVENTION ROCK'N'METAL annuelle qui se tient à la salle des fêtes de Fismes, le FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS n'en est pas moins un évenement immanquable pour tout amateur de Hard Rock et Heavy Metal made in France qui se respècte. Pour sa cinquième édition, UNDERGROUND INVESTIGATION a convié pas moins de sept valeureux défenseurs nationaux de notre musique préférée à venir partager la petite scène de la MJC fismoise.

    C'est à 14h45 que les axonais de HOT STUFF vont ouvrir les hostilités. Ce groupe composé de membres qui ont fait leurs armes au sein de groupes comme MALEDICTION, THORGEN ou ETERNAL REST va nous délivrer un set plutôt classique mais plaisant qui fait la part belle à un Hard Rock somme toute très conventionnel. Tantôt rapide ou plus bluesy ("Get Stuffed"), la musique de nos p'tits gars de l'Aisne se révèle néanmoins de bonne facture et a au moins le mérite de nous mettre en condition pour la suite des évenements... (Nono666)

    Setlist : Suicide / Last Of Us / Get Stuffed / Leave m Outside / Another Day / Raise Your Hand / Downtown / Can't Stand

    HOT STUFF_FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS 2015 007

    C'est ensuite un changement radical de style qui nous est proposé avec l'arrivée de FATHER MERRIN sur scène. En effet le combo lorrain, qui avait déjà joué à la Convention Rock'N Metal de 2013, délivre un Doom Metal qui doit autant à CATHEDRAL qu'à BLACK SABBATH... autant dire que le groupe va exécuter un set empreint d'une lourdeur très présente, passant en revue son unique EP All Is Well That Ends In Hell sorti l'année dernière. "Hellride" nous plonge d'emblée dans une ambiance pesante et nous montre un groupe parfaitement en place qui a visiblement fait de gros progrès depuis la dernière fois que nous les avions vu, l'arrivée d'un second guitariste n'étant sans doute pas étrangère à cela, tant Aymerick peut dorénavant se concentrer sur ses parties vocales parfaitement maitrisées. Nous aurons également droit à un nouveau titre fort prometteur "A Putrid Rising Sun" et le groupe terminera son office avec une très bonne reprise de CATHEDRAL, un des maitres du genre, dont FATHER MERRIN se révèle être un des dignes héritiers. (Nono666)

    Setlist : Hellride / A Putrid Rising Sun / Dawn Of The Sixth Day / Lord Of Mercy / The Albigensian Crusade / Congregation Of Sorcerer (Cathedral cover)

    FATHER MERRIN_FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS 2015 058

    Coutumier des rassemblements métalliques fismois, que ce soit la Convention, le Fismes France Hard Rock Rendez-Vous ou le British Steel, SPIRIT a ses habitudes à Fismes et compte bon nombre de fans parmi le public. Comme à chacune de ses apparitions, le groupe du Pas de Calais va nous délivrer un set carré faisant honneur à un Heavy de tradition, accrocheur et efficace. Si la setlist fait une nouvelle fois la part belle au dernier opus en date, Hommes ou Diables, nos ch'tis nous offrent également quelques inédits ("Nuova", "L'Eternel", "Apprenti Sorcier") qui s'intègrent parfaitement à l'ensemble et laissent présager du meilleur pour le futur album... Quoi qu'il en soit SPIRIT a une nouvelle fois su s'attirer les faveurs du public en distillant un set de très bonne qualité. (Nono666)

    Setlist : Jerusalem / Nuova / Le Klan / L'Eternel / Chasseurs d'Images / Homme ou Diable / Apprenti Sorcier / Gori

    SPIRIT_FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS 2015 139

    Tout comme leurs collègues de SPIRIT, les Normands de DESILLUSION vont continuer de nous entrainer dans un Heavy à l'ancienne des plus percutants, la setlist se concentre bien entendu sur le dernier album du combo, Metal Influences, paru il y a tout juste un an, et que dire si ce n'est que ça envoie du lourd ! Comme à son habitude, Yvon fait le show tandis que Jimmy se montre toujours aussi impressionnant dans ses montées vocales, la paire de guitaristes, constituée de Seb et Felix, n'est pas en reste et s'en donne à coeur joie tout comme Maxime derrière ses futs qui apporte une solide assise à l'ensemble. Le groupe, visiblement heureux de retrouver la scène fismoise, n'aura aucun mal à trouver l'adhesion d'un public qui il est vrai est sacrément receptif à ce Heavy pur jus, et c'est avec un "Rock'n'Roll Secours" endiablé que DESILLUSION mettra un point final à un set fort convaincant. (Xav')

    Setlist : Serial Killer / Confrontation / Revolution / Etat d'Âme / Voyageur d'Outre Tombe / Des-Illusions / Metal Influences / Esprit Maudit / Rock'n'Roll Secours (Vulcain cover)

    Place ensuite à un des plus gros espoirs de la scène Heavy made in France, je veux bien sûr parler d'EXISTANCE ! Ces fils de JUDAS PRIEST, IRON MAIDEN ou TOKYO BLADE vont une nouvelle fois enflammer l'assistance avec leur Heavy old school directement influencé de la NWOBHM. Si le groupe a récemment connu un nouveau changement de line-up avec le départ de Tom Drouin, son remplaçant semble déjà bien intégré, et nous aurons droit comme d'habitude à une prestation carrée qui ne laisse pas de place à l'approximation, EXISTANCE c'est des compos imparables, une énergie de tous les instants et un set millimétré, ce groupe fait preuve d'un grand professionnalisme, nous n'allons quand même pas nous en plaindre !!! Soutenu par des fans fidèles, les Isariens vont une nouvelle fois s'imposer devant un public tout acquis à leur cause. Encore un excellent moment de pur Heavy Metal comme on l'aime ! (Nono666)

    Setlist : Legends Never Die / Black Viper / Steel Alive / Son Of Wolf / Waverly Hills / Dead Or Alive / Prisoner / From Hell

    EXISTANCE_FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS 2015 246
     
    EXISTANCE_FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS 2015 273

    Nous n'avions pas revu les Parisiens de STRATAGEME depuis le départ de leur batteur Jean-Pierre Pollet, désormais remplacé par l'omniprésent Aurel Ouzoulias (SATAN JOKERS, MORGLBL...) mais vu les qualités de ce dernier, nous ne nous faisions pas grand soucis pour le groupe, et ça va se vérifier d'emblée... Le gus est sacrément en place et va soutenir ses collègues comme il se doit. STRATAGEME va comme à son habitude nous délivrer un set particulièrement enthousiasmant, alternant compos personnelles extraites de l'album Highway et reprises. "Highway Star" tout d'abord qui d'entrée de jeu démontre toute la maitrise de ces musiciens aguerris, et plus particulièrement du guitariste Philippe Kalfon qui brillera de mille feux tout au long du set, véritable virtuose de la guitare qui n'a rien à envier aux plus grands, n'hésitant pas à se frotter au répertoire de SATRIANI, ce qui ne se démentira pas sur les titres estampillés STRATAGEME ou lors de l'enchaînement de "Panama"/"Eruption"/"You Really Got Me"/"Jump" consacré à VAN HALEN, ce gars est tout simplement d'une précision impressionnante, et c'est bien ce côté carré et cette exécution aux p'tits oignons qui fait la force de ce groupe et confère cette excellence au set des Parisiens. Un show remarquable qui aura su convaincre les amateurs de belles mélodies au délicieux parfum Hard US. (Nono666)

    Setlist : Highway Star (Deep Purple cover) / Sweet Little Girl / Believe / Never Say Goodbye / Gimme Gimme / Satriani Cover / I Feel The Heat / Panama (Van Halen cover) / Eruption (Van Halen cover) / You Really Got Me (The Kinks cover) / Jump (Van Halen cover) / Leave Me / Highway

    STRATAGEME_FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS 2015 398
     
    STRATAGEME_FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS 2015 399

    Place maintenant à la tête d'affiche de ce FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS 5 avec les Strasbourgeois de MYSTERY BLUE qui font ce soir leur première dans la cité d'Uderzo. Si le groupe totalise une bonne trentaine d'années au compteur, il n'avait encore jamais eu l'occasion de se produire à Fismes, voilà qui est maintenant réparé !!! Emmené par l'indéboulonnable Frenzy, seul membre d'origine encore présent, et Nathalie Geyer au chant, nos Alsaciens vont eux aussi se révéler d'une grande efficacité dans leur domaine, celui d'un Heavy Metal typé teuton. Alternant mid tempi puissants ("The Blade") et morceaux plus speed ("Hell & Fury") voire limite agressif ("Shades Of Death", "Metal Attack"), MYSTERY BLUE n'a visiblement rien perdu de la motivation qui l'anime depuis tant d'années et va nous délivrer une belle palette des différentes facettes qui font toute la richesse de son style, certes ça reste du Heavy somme toute très classique mais c'est énergique et très bien exécuté pour mettre le feu en live, et c'est tout ce que demandent les amateurs du genre... (Nono666)

    Setlist : Conquer The World / Slave To Blood / Shades Of Death / Running With The Pack / Claws Of Steel / The Blade / Nuclear Skies / Metal Attack / No Way Out / When Time Is Pain / Ticket To Hell / The Deadly Nightshade / Metal Dream / Hell & Fury / Roller Coaster Ride

    MYSTERY BLUE_FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS 2015 503
     
    MYSTERY BLUE_FISMES FRANCE HARD ROCK RENDEZ-VOUS 2015 471

    Encore une belle réussite à mettre à l'actif d'Underground Investigation qui a su une nouvelle fois nous offrir une affiche solide capable d'attirer de nombreux metalleux fans de Hard Rock et de Heavy au sens large... Prochain rendez-vous à Fismes fixé le 3 Octobre pour la nouvelle édition du BRITISH STEEL SATURDAY NIGHT...

    Report : Nono666 & Xav'
    Photos : Nono666


    votre commentaire
  • DELIRIUM FEST XIII_Chalons_18 Avril 2015

     

    DELIRIUM FEST XIII
    18 avril 2015 - Chalons En Champagne - MJC Vallée Saint Pierre
    IMMOLATION + PARASITE INC. + INSANITY ALERT + POWER FUEL

     

    Comme tous les ans en avril, c’est l’heure du traditionnel Delirium Fest, un festival qui a connu plusieurs formes, sur deux jours, il y a quelques années encore, sur une journée avec un début à 14h00 et souvent salle vide ou presque jusqu’à l’arrivée des têtes d’affiche et enfin, cette année, sur la soirée avec 4 groupes à l’affiche et seulement un groupe local pour ouvrir le bal. Enfin, ouvrir le bal pas tout à fait car l’association organisatrice a fait le pari du forum dans l’après midi avec des tables rondes et des discussions animées par les différents acteurs de la scène, artistes, organisateurs, municipalité etc. Un format qui ne semble pas tout à fait avoir convaincu mais il faut laisser le temps à ce forum de s’installer, peut-être que l’année prochaine, Heavy Sound se glissera dans la salle pour vous faire le point sur ce qui peut s’y passer.

    En attendant, nous avons 4 groupes au programme ce soir et le sourire est bien vissé sur le visage des organisateurs et avec raison puisque 150 personnes ont répondu présent ce soir, un très beau score qui aura son effet dans la fosse, on en reparlera. Pour l’instant c’est au tour de POWER FUEL de fouler les planches, le groupe de Saint Quentin nous présente un Thrash/Death Metal lorgnant vers CHILDREN OF BODOM, ARCH ENEMY, ARMAGEDDON ou même GOD DETHRONED par son aspect mélodique et mid-tempo. Benoit Laurence, également vocaliste de DISGUST, se donne à fond et tient le public à bout de bras. Malheureusement, le son n’est pas des meilleurs ce soir, et cela pénalise un peu la prestation des Picards dont certains éléments manquent encore de netteté, notamment à la batterie. Car le groupe opère ce soir avec deux batteurs, Stéphane Virzi étant sur le départ, il est remplacé sur la première moitié du show par Mike, nouveau cogneur du groupe et le moins que l’on puisse dire c’est que l’un comme l’autre montrent quelques signes de faiblesse, le trac, l’émotion du premier concert pour l’un et du dernier pour l’autre, seule une nouvelle prestation de POWER FUEL nous permettra d’être plus catégorique. Néanmoins, en première partie, POWER FUEL n’a pas à rougir, Laurent HAUET (la silhouette de Kerry KING) est très concentré sur son manche (ndlr de guitare bien entendu, nous n’étions pas en loge !) et assure un peu le show tout de même. Le groupe se sera concentré ce soir sur son premier et unique album, sorti en 2013, Unleash The Bastards, pas de nouveau titre annonçant la moindre sortie imminente, l’intégration du nouveau batteur risque de repousser tout cela de toute façon.

    Setlist : Unleash The Bastards / Artificial Morality / Shorten My Sufferings / Deathtiny / From Hell / Trapped In A Nightmare / Hate On The Cross

    POWER FUEL_Delirium Fest XIII_2


    Changement de style, d’ambiance et de niveau… là INSANITY ALERT va frapper très très fort. N’ayant jamais entendu la moindre note de ce groupe avec le sosie de Chad Smith au chant version Bee Gees, la déflagration va être violente et c’est là que les 150 personnes présentes vont faire savoir qu’elles ont envie d’entendre du Thrash Metal où la dose d’humour et de Punk sont savamment fournies. Décidément après le succès de la tournée HAVOK / ANGELUS APATRIDA / SAVAGE MESSIAH, serait-il possible d’envisager que Chalons aime le Thrash plus que tout ? Heavy Kevy va assurer le show mais c’est tout le groupe qui met le feu sur la scène avec des accessoires en polystyrène comme moyen de communication récurrent avec le public, que ce soit l’énorme joint que le chanteur fait passer dans les premiers rangs, le panneau Mosh pour signaler au public que c’est le moment de retourner la salle et il ne s’en fait pas prier ou encore le panneau This Dude à chaque fois que Dave Dave Dave (oui c’est le nom du guitariste !) fait un solo, soit 2 fois sur tout le concert. Le bassiste Moosi n’est pas en reste et l’unité affichée par les Autrichiens opère comme un détonateur sur le public qui ne va pas mettre longtemps à adopter le groupe. Les speeches du chanteur entre les titres appuient sur le côté second degré du groupe avec l’utilisation du français, de l’allemand et de l’anglais et sa prestation vocale est très impressionnante jusqu’à cette adaptation du "Run To The Hills" d’IRON MAIDEN rebaptisée "Run To The Pit" sur lequel Heavy Kevy montre les paroles au public sur un panneau en polystyrène, Run to the pit, mosh for your life, voilà le résumé de ce qu’est INSANITY ALERT, à découvrir d’urgence sur scène pour un moment de Thrash Punk où on pense à S.O.D., NUCLEAR ASSAULT et tant d’autres… Ce fut LE concert de la soirée, celui qui a mis tout le monde d’accord, montrant la marge de progression de POWER FUEL et laissant à leurs successeurs sur la scène, une planche dangereusement savonneuse, celle sur laquelle PARASITE INC. s’apprête à monter.

    Setlist : Strength of the Insane / Slimer’s Revenge / Macaroni Maniac / I Want More / Crucified By Zombies / F.U.N. / Flamethrower / Mankind Eraser (Must Destroy All) / Zongo Vs. Eyeball / Desinfektor / Weedgrinder / Blunt In Blunt Out / Shell-Shocked / Glorious Thrash / Twist-off Betrayal / The Claw (Of All That Is Evil) / March Of The Mentaly Ill / Run To The Pit

    INSANITY ALERT_Delirium Fest XIII_1


    En effet, voici l’heure des Allemands et du Melodic Death Metal, le groupe est pour la première fois sur une scène française, voici qu’arrive PARASITE INC. Casquette bien vissée sur la tête, cachant son regard, Kai Bigler est tendu et communique son stress au reste du groupe. Seul, le bassiste, Stefan Krämer assure le visuel venant même au nez et à la barbe de son guitariste/chanteur avec le sourire jusqu’aux oreilles, comme un appel à retirer enfin ce balai si mal placé. Pour autant, difficile d’être totalement dur avec ce groupe tant le capital sympathie est grand, et puis le groupe est techniquement à l’aise, cela transparait par contre assez bien, c’est qu’il faut voir le chanteur aligner les lignes de guitare, l’esprit Alexi Laiho est présent, le showman et le coffre vocal en moins. Pour la défense des Allemands, notons tout de même la mise en son capricieuse, que celui qui n’avait jamais entendu les parties de caisse claire sur la musique de PARASITE INC se réjouisse car ce soir, on entend que ça, les guitares et le chant sont carrément au troisième plan même si un mieux finit par se faire sentir sur les 2 ou 3 derniers titres, le moment d’ailleurs où Kai commence à se détendre, preuve que cela a bien influé sur la communication du groupe envers un public qui n’en tient finalement pas tellement rigueur. Difficile de se faire une idée sur ce groupe dans les conditions de ce soir, dommage car quelques éléments laissent à penser que ce groupe aurait pu continuer sur la lancée et atomiser une salle qui était déjà à genoux après INSANITY ALERT. Le groupe se sera concentré, logiquement sur son premier et unique album Time Tears Down mais n’aura pas pu défendre crânement sa chance, on espère donc les revoir prochainement en France pour se faire une idée plus précise.

    Setlist : Fire The Machines / Back For War / Function Or Perish / The Scapegoat / Chaos Inside / In The Dark / Unmeant Outcasts / Time Tears Down / Armageddon In 16 to 9 / Pulse Of The Dead / End Of Illusions

    PARASITE INC._Delirium Fest XIII_3


    Soyons honnête, ce soir, le public s’est déplacé pour IMMOLATION, les Américains étant en promotion de leur petit dernier, Kingdom Of Conspiracy, qui est déjà le 9ème album en plus de 25 ans de carrière, le tout avec une qualité constante. Car si le groupe est aujourd’hui autant respecté, c’est bien parce qu’il n’a jamais réellement dévié de sa patte artistique qui passe surtout par les riffs uniques de Robert Vigna, sosie non officiel d’Anton Lavey. Mais ce soir, IMMOLATION est pourtant amputé d’une partie de sa force de frappe, son deuxième guitariste Bill Taylor qui a du repartir aux USA, laissant Robert seul pour couvrir la masse de guitare qui cohabite habituellement dans ce groupe. Robert va s’en sortir avec panache et technique même si, bien entendu, les harmonisations et le mur de son derrière les leads et solos manquent à l’appel, il faut voir la précision du guitariste ce soir, et le groupe ne se cachera jamais derrière cet état de fait pour assurer un demi-concert, non, le trio ressortira de scène lessivé, non sans avoir serré quelques paluches. La setlist de ce soir couvre l’ensemble de la carrière du groupe avec une mise en lumière très prononcée sur le EP Providence de 2011 avec 3 titres sur les 5 qu’il contient, Kingdom Of Conspiracy est également représenté avec "Secret Of Lies" et "Kingdom Of Conspiracy", "Echoes Of Despair" initialement prévu ne sera finalement pas joué, tout comme son ainé Majesty And Decay dont 2 titres sont proposés ce soir. IMMOLATION ne mise donc pas uniquement sur son back catalog pour assurer le show même si "Immolation" issue du premier album sera également jouée aux côtés d’un "Burn With Jesus" ou "No Jesus, No Beast". Le groupe a donc revu en profondeur sa setlist entre celle de 2014 lors du European Conspiracy Tour, et celle d’aujourd’hui, une attention très louable. Si IMMOLATION n’a pu totalement convaincre faute de deuxième guitariste pour assoir un son massif, les Américains ont montré un visage plus humain, reste que le show a fait preuve d’une intensité physique de tous les instants pour le trio et Ross Dolan n’aura pas compté ses efforts pour maintenir l’attention du public qui lui aura bien rendu.

    Setlist  : A Spectacle Of Lies / Passion Kill / Majesty And Decay / Kingdom Of Conspiracy / Burn With Jesus / What They Bring / Of Martyrs And Men / Providence / Higher Coward / A Glorious Epoch / Immolation / Illumination  / No Jesus, No Beast / Close To A World Below

    IMMOLATION_Delirium Fest XIII_2


    Encore une fois, Delirium Tremens Prod a eu le nez fin en proposant cette affiche puisque le public a répondu présent, voilà qui fait vraiment plaisir après quelques dates mitigées en termes d’affluence, voilà qui remet du baume au cœur de ces passionnés. Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour l’année prochaine.

    Merci à Mélanie et Ludo pour l’accueil mais aussi tous les autres bénévoles très accueillants

    Report : Aymerick Painless & Morbid S.
    Photos : Aymerick Painless

     


    votre commentaire
  • CHAULNES METAL FEST 2015

    CHAULNES METAL FEST
    Chaulnes - OCLC - 04/04/2015
    LOUDBLAST + GOD DETHRONED + NO RETURN + OTARGOS + FLESHDOLL + AD PATRES + CRUSHBURN



    Après une première journée qui a vu se succéder HERKAINN, BEYOND THE HATRED, COLOSSUS, MY OWN FEAR et AGRESSOR mais que nous n'avons malheureusement pu couvrir, nous nous rendons en ce samedi 4 Avril à Chaulnes pour ce qui s'annonce comme la grosse journée du festival...

    C'est à CRUSHBURN, gagnant du tremplin de l'année dernière, que revient la lourde tâche d'ouvrir les hostilités. Les Picards s'en sortiront d'ailleurs pas si mal, proposant un Death Metal qui, s'il n'a rien d'original, se révèle assez efficace pour faire passer un bon moment à un public certes encore un peu timide en ce début de festival.

    CHAULNES METAL FEST 2015 013


    C'est ensuite à un tabassage en règle que nous allons assister avec AD PATRES. Les Bordelais vont en effet exécuter un set bien bourrin axé sur l'album Scorn Aesthetics qui sera d'ailleurs joué en intégralité aujourd'hui. Le Death direct et puissant des Français fait son oeuvre et laisse le public sur les rotules, abasourdit par cette violence destructrice.

    Setlist : The Lock / In Vivo / Emphasize Nihility / To The Fathers / Circles Of Red / Scorn Aesthetics / Enclosing Terror / Scars Of Compromise / Anti / All That Remains

    Après l'intensité du set d'AD PATRES, il ne faut pas compter sur FLESHDOLL pour faire redéscendre la pression, bien au contraire ! Le combo toulousain, particulierement motivé, va redoubler de détermination pour enfoncer le clou planté par leurs collègues, leur Brutal Death Metal se montrant relativement ravageur pour dévaster le CMF. Côté setlist, le groupe passe en revue chacune de ses trois réalisations et nous offrira même la primeur d'un nouveau titre, "Battle Royale", qui apparaitra sur le prochain album attendu en juin, sans oublier son habituelle reprise du "Stripped, Raped And Strangled" de CANNIBAL CORPSE qui ne manquera pas, une nouvelle fois, de faire son petit effet sur un public déjà bien déchainé.

    Setlist : Intro (Blade Runner) / Feeding The Pigs / The Animal Factory / A Feast For The Rats / Battle Royale / Birth Of The Bastich / Stripped, Raped And Strangled (Cannibal Corpse Cover) / Dead Monochrome / Perpetual Woarg / North Sentinnel Island / Sweet Apocalypse

    CHAULNES METAL FEST 2015 046


    Affilié à la scène Black Metal, l'univers d'OTARGOS va désormais bien au delà, proposant dorénavant ce que nous préfèrerons qualifier d'Extrême Dark Metal. C'est maintenant une ambiance sombre et glaciale qui s'abat sur le Chaulnes Metal Fest, les lights sont adaptées et renforcent ce côté haineux et malsain du Death/Black des Bordelais qui nous livrent là un show puissant et sans concession mais peut-être un poil hermétique pour qui n'est pas très familier avec l'univers hors norme du combo...

    Setlist : Apex Terror / Kinetic Zero / Cloning The Divine / Ruinous / Fleshless - Deathless / Xeno / Origin / For Terra / Remnant From A Long-Dead Star / Versus

    CHAULNES METAL FEST 2015 063


    Il est maintenant temps pour NO RETURN de fouler les planches du CMF. Avec un line-up qui a une nouvelle fois été remanié, avec notamment l'arrivée de Mick au poste de vocaliste en remplacement de L. Chuck D., l'ex-DESTINITY semble bien intégré, assurant relativement bien son rôle de frontman, tant vocalement que scèniquement... NO RETURN a à coeur de défendre son nouvel album, Fearless Walk To Rise, qui vient tout juste de sortir et c'est tout naturellement que la setlist fait la part belle à ce dernier avec pas moins de quatre titres à en être extrait, "Stronger Than Ever" ouvre les hostilités, les franciliens enchainent les morceaux avec conviction, alternant entre classiques ("Borderline", "New Items", "Fanatic Mind") et nouveaux titres ("Submission Falls", "Paint Your World", "Sworn To Be") qui s'intègrent parfaitement à un set sans temps mort et percutant bien comme il faut. NO RETURN a une nouvelle fois su s'imposer, prouvant que cette nouvelle incarnation du groupe est largement aussi solide que toutes les précédentes.

    Setlist : Stronger Than Ever / Borderline / Rising / Submission Falls / Paint Your World / Inquisitive Hegemony / New Items / Sworn To Be / Fanatic Mind / Vision Of Decadence

    CHAULNES METAL FEST 2015 074
     
    CHAULNES METAL FEST 2015 078


    Place maintenant au seul groupe étranger de cette édition 2015, les Néerlandais de GOD DETHRONED. Alors que le groupe avait annoncé sa séparation en 2011 et après un dernier concert sur notre sol au MOTOCULTOR FEST de cette même année, les Bataves se sont vite ravisés et sont enfin de retour en France... Et visiblement ils ne sont pas venus faire de la figuration, Henri Sattler et sa bande sont en grande forme et comptent bien marquer les esprits, délivrant un show dynamique tout bonnement dévastateur. La setlist, parfaitement équilibrée, passe en revue l'ensemble de la déjà longue discographie du combo, et le Death/Black des Hollandais se révèle être une furieuse arme de destruction massive. GOD DETHRONED est de retour, qu'on se le dise !!! A noter que le groupe reviendra en France les 8 et 9 Mai prochain à Macon et Nantes, alors pour ceux qui seront dans le secteur, ne les ratez surtout pas !!!

    Setlist : Intro / Hating Life / The Art Of Immolation / Though Byzantine Hemispheres / Nihilism / Boiling Blood / Swallow The Spikes / Soul Sweeper / No Man's Land / Soulcapture 1562 / Villa Vampiria / Poison Fog / Grand Grimoire

    CHAULNES METAL FEST 2015 103
     
    CHAULNES METAL FEST 2015 107


    Alors que cette édition 2015 du CMF touche à sa fin, il est maintenant temps d'accueillir les maitres du Thrash/Death français, je veux bien-sûr parler de LOUDBLAST. Groupe incontournable depuis maintenant trente ans, les lillois vont, quelques mois après leur passage à Abbeville, à nouveau tout mettre en oeuvre pour porter le coup de grâce à un public picard qui ne demande que ça. Sans Hervé Coquerel, retenu avec BLACK BOMB A, mais avec un Junior Rodriguez (DARKNESS DYNAMITE) qui va assurer grave à la batterie, LOUDBLAST va tout dévaster sur son passage avec une setlist du feu de dieu qui fait la part belle aux deux derniers excellents albums du combo mais qui n'en oublie pas non plus les titres plus anciens et incontournables que sont par exemple "The Horror Within" ou "Cross The Threshold"... En résumé, un set puissant et un public enthousiaste, voilà les ingrédients de ce set particulièrement réussi... nous avons eu droit ce soir du grand LOUDBLAST, mais pouvait-il vraiment en être autrement...!!!

    Setlist : A Bloody Oath / The Bitter Seed / Abstract God / Taste Me / The Horror Within / Presumption / Emptiness Crushes My Soul / From Dried Bones / Neverending Blast / Disquieting Beliefs / Cross The Threshold / My Last Journey

    CHAULNES METAL FEST 2015 128
     
    CHAULNES METAL FEST 2015 130


    Si l'année dernière nous déplorions une affiche un peu trop axée Metalcore/Deathcore, c'est avec un certain plaisir que nous avons accueillis pour cette édition 2015 une programmation un peu plus basée sur des choses "old school" et traditionnelles qui nous conviennent tout de même mieux... mais bon, ne soyons pas sectaire, tout celà est affaire de goûts comme on dit !!! Un grand merci à Momo pour les accréditations... et rendez-vous l'année prochaine...

    Report : Nono666 & Xav'
    Photos : Nono666


    votre commentaire
  • ROCK'N FESTIVAL 2015

    ROCK'N FESTIVAL 4
    Chauny - Le Forum
    28 Mars 2015



    Comme chaque année à la même pèriode depuis maintenant quatre ans, le ROCK'N FESTIVAL prend ses quartiers au Forum de Chauny avec une programmation toujours aussi variée. Si le maitre-mot de ce sympathique festival est bien entendu le Rock, nous aurons droit, pour cette édition 2015, à du Post-Rock grungy avec VS, du J.Rock avec GANGLION, du Classic Hard Rock bluesy avec WISHBONE ASH mais également du Hard Rock 70's avec les Hollandais de DEWOLFF et, histoire de cloturer ce sympathique festival sur une touche de féminité, le Hard Rock endiablé des jolies suédoises de CRUCIFIED BARBARA...

    A notre arrivée, nous constatons que le public a bien répondu présent et c'est devant un auditoire déjà assez consistant que les régionaux de VS vont exécuter leur set. Nous découvrons ici un groupe à l'univers bien particulier, quelque part entre Post-Rock, Grunge et expérimental, les Picards auront un peu de mal à convaincre un public pour qui ce monde musical quelque peu surprenant semble bien difficile à pénétrer. Pas désagréable mais pas transcendant non plus, VS n'aura pas vraiment réussi à marquer les esprits.

    Setlist : Hardways / One / Industrial / Ghosts / You're Not Alone / 3mn44 Before / Nauseous / Exp-Identity

     

    ROCK'N Festival_01
     

    Heureusement, il en sera tout autre avec GANGLION. S'il s'agit là aussi d'une totale découverte pour une bonne partie du public, les Japonaises et leur J.Rock ou Visual Kei vont d'emblée convaincre le public chaunois. Première date européenne de leur Etoile Tour, GANGLION va délivrer un set plein de fraicheur et d'énergie. L'éxotisme est de mise jusque dans les tenues des quatre Japonaises, vétues de kimonos colorés. Oni, la chanteuse/guitariste n'hésite pas à communiquer avec le public, s'essayant à quelques mots dans un français très approximatif et ira même jusqu'à nous délivrer une émouvante reprise de "L'hymne à l'amour" d'Edith Piaf, il n'en fallait pas plus pour que le groupe nippon se mette définitivement le public dans la poche, déjà conquis par une prestation bien efficace... Incontestablement une des bonnes surprises de ce festival !

    Setlist : Distance / Theory Of Happiness / Black Out / Aoku Yurete / Beyond The Screen / Song Of Praise / Go Straight On Your Way / Ttsui-Oku / Tonight

     

    ROCK'N FESTIVAL_03
     

    Place ensuite à la légende anglaise WISHBONE ASH qui avec plus de quarante cinq ans de carrière au compteur n'a plus grand-chose à prouver, ce qui va une nouvelle fois se vérifier ce soir tant le professionnalisme du combo fait ici toute la différence. WISHBONE ASH va comme à son habitude (nous avions eu l'occasion de voir le groupe à Compiègne il y a quelques années) nous proposer un set parfaitement maitrisé. Proposant une setlist principalement axée sur les quatre premiers albums (de 1970 à 1973) et plus particulièrement l'album Argus de 1972 dont 4 titres seront joués ce soir, WISHBONE ASH offre au public chaunois une bien belle prestation où le jeu tout en finesse d'Andy Powell illumine le Forum. Techniquement irréprochables, les Britanniques hypnotisent une assistance admirative devant tant de talent, en effet comment ne pas se laisser porter par ces compos racées divinement bien interprétées qui font toute la splendeur de ce set absolument imparable ! Tout simplement du grand Art de la part d'un groupe plein de classe !!! D'ailleurs le nombreux public présent ne s'y trompe pas et réservera une véritable ovation au groupe.

    Setlist : The King Will Come / Warrior / Throw Down The Sword / Ballad Of The Beacon / Baby What You Want Me To Do (Jimmy Reed Cover) / Blowin Free / Jail Bait / Engine Overheat / Phoenix / Deep Blues

     

    ROCK'N FESTIVAL_04
     

    Dès le changement de plateau et l'arrivée du matériel de DEWOLFF sur scène, on sait qu'on va faire un nouveau bond dans le passé... il n'y a qu'a voir cet orgue Hammond qui trone sur le côté gauche de la scène pour comprendre à quelle sauce on va être mangé. Les Néerlandais proposent en effet un Hard Rock psychédélique où l'on peut notamment ressentir l'influence des premiers DEEP PURPLE. Ne tenant pas en place, nos trois musiciens vont assurer un show intense qui ira jusqu'à voir le chanteur/guitariste grimper sur les claviers... DEWOLFF tient la scène de fort belle manière et envoie son Rock vintage avec une sacrée énergie. Encore peu connu en France, voilà un groupe qui mériterait grandement une plus grande reconnaissance.

    Setlist : Evil Mothergrabber / Satilla No. 3 / (Ain’t Nothing Wrong With) A Little Bit Of Loving / Stand Up Tall / Don’t You Go Up The Sky / Restless Man / Gold and Seaweed

     

    ROCK'N FESTIVAL_05
     

    Après une attente qui nous paru bien longue, CRUCIFIED BARBARA fait enfin son entrée sur la scène du Forum après une intro au son du "Je Ne Regrette Rien" d'Edith Piaf décidément à l'honneur ce soir ! C'est avec le morceau-titre de leur dernier album que nos quatre suèdoises ouvrent les hostilités, et disons-le d'emblée les filles ne sont pas venues faire de la figuration, ça envoie du lourd, c'est puissant et énergique, aucun répit, c'est un show survitaminé qui nous est délivré.

     

    ROCK'N FESTIVAL_07
     
    ROCK'N FESTIVAL_08
     

    La setlist est tout naturellement axée sur In The Red, dernier opus sorti l'an passé, avec pas moins de six titres à en être extraits, dont un "Shadows" qui sera joué pour la première fois sur scène ce soir. Les classiques que sont "Sex Action", "Losing The Game" et autres "In Distorsion We Trust" ou "The Crucifer" seront également de la partie et ne manqueront pas de foutre le feu..., et ce n'est certainement pas l'impararable "I Sell My Kids For Rock'n'Roll", diablement efficace, qui risque de calmer les ardeurs d'un public chaud comme la braise et qui en redemande... D'ailleurs le groupe comblera nos attentes, nous offrant un rappel constitué de pas moins de quatre titres qui finiront d'achever un public conquis par ce set garanti 100% pur Rock'n'Roll.

    SetlistIn The Red / Everything We Need / To Kill A Man / Sex Action / Shadows / Rock Me Like The Devil / Losing The Game / Lunatic #1 / In Distortion We Trust / I Sell My Kids For Rock‘n’Roll / Encore : My Heart Is Black / Into The Fire / Electric Sky / The Crucifier

     

    ROCK'N FESTIVAL_10
     

    Cette nouvelle édition du ROCK'N FESTIVAL fut en tous points une réussite : une belle affluence (environ 600 personnes), ce qui est assez rare pour être souligné mais qui est généralement le cas dans cette sympathique salle chaunoise, une programmation parfaite et une organisation impeccacable ont également contribués à la bonne marche de ce rassemblement musical d'un haut niveau... Encore un grand Merci à Jean-Michel Fondement et Acetaat Prod pour cette magnifique soirée placée sous le signe du Rock en tous genres ! On attend déjà la prochaine édition avec impatience...

    Report : Nono666
    Photos : Richard Michalik

     


    1 commentaire
  • GALLIA COMATA_Dijon_07-03-2015

    GALLIA COMATA
    Dijon - La Vapeur
    Samedi 7 mars 2015



    18h30 : Déjà une foule se presse devant la salle de la Vapeur à Dijon. La soirée de concerts organisée par l'association Leptiobyss (Dijon) va bientôt commencer. Nous entrons dans la petite Vapeur, la première salle en entrant où la scène est pratiquement à hauteur du public et où le bar se trouve dans la salle.

    DARKNATION (Dijon, Heavy/Thrash)

    Les lumières s'éteignent, le premier groupe rentre sur scène. Le public est nombreux et à l'heure. Nous avions vu ce groupe pour la première fois au festival du Rising Fest 2013 (Dijon) dans la même salle. Les membres du groupe sont d'entrée de jeu enthousiastes et dynamiques. La musique est bonne et les titres Thrash s'enchaînent à un rythme fou. Deux chanteurs se partagent le chant : un chanteur clair et un growler. D'un point de vue personnel, nous préférons les moments où le chant growl prend le dessus sur le clair, mais ceci n'est qu'une préférence de goût car il faut bien noter que Romain (chant clair) n'est pas mauvais ! En tout cas, le public est ravi et en redemande. Soudain une corde d'une des guitares casse, obligeant le groupe à improviser un morceau heavy pendant que le guitariste répare la situation pendant que la fosse survoltée l'encourage. Les morceaux s'enchaînent dans une bonne ambiance et certains dans le public se laissent tenter par des pogos pendant que d'autres chevelus secouent leur crinière en rythme. En résumé, DARKNATION fut un bon début de soirée.

    Setlist : Battle Of Britain Day / Blitzkrieg / Talvisota / Pearl Harbor / Division de Fer / Operation Husky / D-Day / Falling Angels

    DARKNATION_02_Dijon_07-03-2015

    FENRIR (Nancy, Folk Metal)

    Juste le temps de changer de scène et c'est au tour de FENRIR. Il faut l'avouer, nous ne connaissions pas ce groupe et dans notre esprit le mot Fenrir semblait agressif mais il est apparu alors une chanteuse. Bien sûr, les femmes sont aussi capables que les hommes quant à l'agressivité ! Cependant, dès les premières notes, il faut avouer que nous avions raison. Non pas que cette demoiselle ne chante pas bien, au contraire ! Mais le Metal à voix féminine claire n'est pas vraiment ce que nous préférons. Côté musical, le groupe est bon et nous transporte dans un univers lointain et païen avec le violon, les vêtements de style médiéval et les peintures de guerre. Mais personnellement, le lyrisme du chant clair aurait tendance à casser le dynamisme musical qui se veut être plus en phase de bataille et annonce une certaine violence. Du coup, nous sommes un peu en reste… Mais ne nous concentrons pas sur nous car le public lui est ravi et FENRIR mène bien sa barque en entraînant les gens avec lui ! Le groupe est très dynamique et saute partout sur scène en aillant le sourire aux lèvres. Des fans reprennent en chœur les morceaux du groupe et dansent au rythme des chansons et des très bonnes ballades folk. FENRIR a été une intéressante transition et même si nous n'avons pas été totalement conquis, il faut reconnaître que ce groupe dégage quelque chose de positif sur scène et a séduit le public.

    Setlist : Intro / Morrigane’s Fury / Camelot / Conquest Of Britain / The Tale Of Taliesin / Thunder Cliff / Metal Jig / The Son Of Pendragon / Fenrir

    FENRIR_02_Dijon_07-03-2015

    NIGHTCREEPERS (Ile de France, Folk Metal)

    Dès l'introduction, NIGHTCREEPERS marque des points. Son énergie, son univers et sa noirceur nous enchantent. Enfin une voix à la mesure de la musique qui l'accompagne ! Nous étions venus entendre de la violence, là nous l'avons. Le groupe se définit comme faisant partie du Folk Metal mais il semble plus approprié de rajouter la mention « Black » à leur étiquette. En effet, un certain nombre de rythmes et de moments vocaux sont clairement à rapprocher du Black Metal. Tout comme cet univers noir et mystique que NIGHTCREEPERS nous propose. Le public partage notre enthousiasme au gré des cris, des headbangs et des nombreux pogos dans la fosse. On aime également l’atmosphère pagan avec costumes païens, fausse fourrure et peintures sur le visage. D'un point de vue musical, la composition est très soignée et professionnelle, tout comme le jeu scénique. Sur certains points, NIGHTCREEPERS nous évoque un mélange entre ENSIFERUM et EQUILIBRIUM. Le mix entre les interludes calmes du folk et les moments agressifs du metal extrême est bien proportionné créant ainsi une osmose parfaite entre le groupe et le public. En conclusion, NIGHTCREEPERS est une super découverte musicale (et humaine) que nous allons suivre de plus près !

    Setlist : Intro (Guildsmark) / Tale Of Haste / Alpha / A Guild Is Formed / Elmore Tempest / Beloved Dryard / Death To The Hypocrite / Set Sails / Hreidd

    NIGHTCREEPERS_01_Dijon_07-03-2015

    DRAKWALD (Tours, Melodic Death/Folk Metal)

    C'est au tour du quatrième groupe de la soirée de faire son entrée : DRAKWALD. Là aussi nous avons été agréablement surpris. Après une introduction rythmée de tambours venus d'horizons lointains, le groupe nous propose un son épique alourdi par une voix Death Metal : un super mélange ! Le public semble lui aussi réactif car surviennent de nombreux cris, pogos et même des farandoles. Le plus dans ce groupe est la présence sur scène d'une cornemuse et de flûtes. Le chanteur fait même participer la fosse en demandant un wall of death qui a ravi les nombreux fans en quête de contact. En bref, nous avons pris plaisir à découvrir ce groupe qui montre une réelle énergie sur scène. Le mélange entre le Folk et le Death Metal est très appréciable. DRAKWALD est un groupe que nous aurons plaisir à revoir lors de prochaines aventures !

    Setlist : The Drowning (intro) / Diving In The Depth Of Agony / Escape The Claws Of Fate / When Beers Flowing’s / Giant With The Axe / Night Of All Redemptions / Raise Our Swords / Inhale The Ashes Of Honour / Blood And Glory

    DRAKWALD_01_Dijon_07-03-2015

    BELENOS (Bretagne, Black Pagan)

    Nous retrouvons les Bretons de BELENOS que nous avions déjà vu lors de la première édition du Festival de Chair et d'Acier à Mâcon (Saône-et-Loire). Cette première fois n'avait pas été totalement satisfaisante. Pour les mêmes raisons, cette nouvelle prestation nous a laissé un sentiment partagé. Soyons clair, nous aimons beaucoup ce que fait BELENOS. Cependant, il apparaît que le genre musical de ce groupe, à savoir du Black Pagan, est beaucoup plus adapté, de notre point de vue, pour une écoute au casque lorsque que vous être tranquillement posé chez vous que pour une prestation live. En effet, l'atmosphérisme de ce groupe est extrêmement planant et aurait tendance à trop nous relaxer, voire à nous endormir à force de lourdeur. C'est pourquoi, nous préférons largement écouter ce groupe en privé. Cela n'empêche pas que le public présent à la Vapeur a adoré ce qui lui a été présenté. La force de ce groupe repose entre un mélange d'influences Black Metal et de références païennes. On aime ces grandes phases planantes et lourdes qui résonnent comme des prières à des dieux ancestraux.

    Setlist : Dernière Rencontre / Gorsedd / D'an usved (nouveau titre) / Fureur Celtique / Morfondu / L'Enfer Froid / Par Belenos

    BELENOS_Dijon_07-03-2015

    SUIDAKRA (Allemagne, Folk Metal)

    Nous attendions les allemands de SUIDAKRA avec une très grande impatience et nous avons été déçu par le fait que nous n'avons pas pu les voir…plus de deux minutes. Pour des raisons pratiques nous avons dû partir pour prendre le dernier bus et ce dernier passait pratiquement quand ce groupe commençait de jouer. Nous avons quand même réussi à voir les longues et interminables balances qui ont quand même durées trente minutes où une petite dédicace au groupe Kraftwerk a été entendue.

    Setlist : Pendragon's Fall / The IXth Legion / Isle Of Skye / Stone Of The Seven Suns / Biróg's Oath / Defiant Dreams / Dead Man's Reel / March Of Conquest / Darkane Times / Beneath The Red Eagle / Pair Dadeni / Balor / Wartunes

    SUIDAKRA_03_Dijon_07-03-2015

    Même si nous avons été déçus de ne pas voir SUIDAKRA, la soirée s'est bien déroulée. Merci à l'association Leptiobyss pour cette organisation et de proposer des concerts de qualité dans la région. Un merci aussi à Foodies Dijon qui nous a régalé avec ses hamburgers et ses frites fraîches, ainsi que pour le hamburger végétarien fait spécialement sur demande.

    Report & Photos : Émeu Ragie


    votre commentaire
  •  

    CONVENTION ROCK'N'METAL 2015
     
    18ème CONVENTION ROCK N’METAL – FISMES – 1er mars 2015


    Impossible pour HEAVY SOUND de manquer ce rendez-vous incontournable du metal en terre champenoise. Une journée qui promet, chaque année et entre autres, son lot de concerts de qualité !

    C’est au combo troyen DARKSIDE que revient la lourde tâche d’inaugurer la scène. Œuvrant dans un Heavy / Speed Metal de bonne facture et alternant chant en anglais et en français, le groupe ne se laisse aucunement démotiver par l’affluence encore légère et se donne sans compter, quitte à livrer un jeu de scène parfois décalé. Thomas (chant) ne possède pas une voix originale mais compense en justesse et en motivation, même si cela l’empêche de rendre pleinement justice au classique « Wrathchild » (IRON MAIDEN) – par ailleurs bien joué – décoché en fin de set.
     
    Setlist : Sans Nom / Rêves Tragiques / Money Run / La Ronde Des Puissants / Cité / Wratchild (Iron Maiden cover)
     
    DARKSIDE_18ème Convention Rock'N'Metal - 01 Mars 2015 015

    C’est ensuite aux nancéiens de GHORD d’asséner un Thrash assez brutal, voire même carrément Death parfois. Il faut dire que, le chanteur du combo n’ayant pu se libérer, c’est son guitariste qui assure les vocaux, avec un style plus porté sur le growl. Quelques parties plus rock’n’roll pointent par ailleurs le bout de leur nez. Mais on ne sent pas le trio très à l’aise, ni même débordant de motivation. Un concert en demi-teinte donc.

    Setlist : Intro / March With The Devil / Last Breath / Blasphemy / Mentally Blind / Bloodsuckers / Immortalis / Sublime Disasters / Black Heaven

    GHORD_18ème Convention Rock'N'Metal - 01 Mars 2015 029

    A ce titre, il faut noter, et cela s’applique à toute l’affiche, que cette grande salle étant certainement difficile à sonoriser, il faut impérativement se placer près de la scène pour profiter pleinement des concerts. Un point qui a pu desservir certains groupes s’ils ont été écoutés « de loin », depuis les nombreux stands. Cela ne donne que plus de valeur au travail de l’équipe de sonorisation, qui réalise chaque année un bel exploit vu l’ampleur de la tâche !

    Cette parenthèse refermée, et sans manquer de respect aux deux combos précédents, avec le groupe ardennais THE BYMZ, on passe clairement dans la catégorie supérieure en termes de professionnalisme. Le gros Hard Rock du groupe fait mouche devant un public désormais conséquent et le chant, très assuré, est bien mis en valeur pas de légers effets. Une belle prestation, lors de laquelle le groupe démontre sa faculté à se faire plus heavy, comme sur le très bon et rampant « High and Short ».

    Setlist : Intro / Fastlane / Not Enough / High & Short / Street Survivors / Lay Down Stay Down / Best Savoured Cold

    THE BYMZ_18ème Convention Rock'N'Metal - 01 Mars 2015 050

    C’est désormais une évidence, cette édition a remporté un grand succès en termes d’affluence, ce qui permet aux groupes de jouer devant un public très fourni. Bon, l’arrivée de DEATH AGONY sur les planches ne manque tout de même pas de faire fuir quelques fans de metal traditionnel (le genre le plus représenté) ! Le groupe de Maubeuge délivre une bonne prestation de Death Metal classique évoquant notamment les vieux VADER, ou encore CANNIBAL CORPSE. Le tout est bien maîtrisé mais très balisé. A noter, des interventions pleines d’enthousiasme de la part du chanteur, ce qui tranche avec la noirceur du style.

    Setlist : Intro / The Silence Of The Dead / Self Destruction Of A Divine Creation / My Own Funeral / The Beast Within / This Rotten Flesh / Burial

    DEATH AGONY_18ème Convention Rock'N'Metal - 01 Mars 2015 090

    La convention de Fismes étant surtout une sorte de « second noël » pour les collectionneurs de disques, tu n’en voudras pas à ton humble serviteur d’avoir quelque peu fait l’impasse sur EGO MISS BLINDED le temps de faire quelques emplettes ! Le groupe semble néanmoins avoir délivré une bonne prestation de Rock / Metal, même s’il n’a pas évité le cliché de la power ballad.

    Setlist : Lost / The Road To The West / Bad Game / The Sun Of My Existance / My Car Against The Wall / The Knife To Your Throat / The Price To Pay

    EGO MISS BLINDED_18ème Convention Rock'N'Metal - 01 Mars 2015 138

    Nous sommes ensuite surpris par le début de la prestation de HOPE OF FREEDOM, groupe normand qui présente un Power / Folk Metal inhabituel dans ce contexte. Mais si la musique tient fort bien la route, la voix de Lucas Lambert (chant, guitare) manque de relief, même si son chant demeure juste. Impossible de ne pas trouver au frontman un physique très juvénile qui surprend lui aussi ! Un bon concert donc, même si cette avalanche de mélodies guillerettes finit par légèrement lasser.

    Setlist : Intro / Your Life In My Hands / Ride The Sky / The Call / The Fight / Outro

    HOPE OF FREEDOM_18ème Convention Rock'N'Metal - 01 Mars 2015 145

    Pierre tombale sur scène, (légère) pyrotechnie, FACTOR HATE est dans la place ! Développant un concept mystérieux, le combo originaire d’Ile de France propose un Heavy old school dont la rigueur rythmique et la voix légèrement rocailleuse nous rappellent ACCEPT. Malheureusement, à ce niveau, le côté théâtral semble un peu kitsch, évoquant ALICE COOPER. Un concert de qualité cependant, avec un très efficace « The Watcher » en clôture.

    Setlist : You're In The Nightmare / Black Roses / Riding Fast And High / Raise Your Hands / Asylum / The Watcher

    FACTOR HATE_18ème Convention Rock'N'Metal - 01 Mars 2015 193

    Changement radical d’ambiance avec les lillois de TYSON BOOGIE et leur Hard Rock speedé, un nom qui circule pas mal ces temps-ci. Malgré un chant aigu et rocailleux qui peut agacer et quelques tentatives d’humour politico-musical pas toujours très heureuses, l’énergie déployée par le trio est assez contagieuse et les noms de MOTÖRHEAD et NASHVILLE PUSSY nous passent par la tête. Un vrai bon moment qui file la banane !

    Setlist : Long Life / Big Up Bam Bam / Never Confused / Talk To My Hand / Rock Your City / Yippee Kay Yay Motherfucker / Wrestling Beer & Rock'N'Roll / Undertaker / Bastard Song

    TYSON BOOGIE_Fismes_01-03-2015

    Le contraste est radical avec la prestation très « tape à l’œil » des Belges de DRAKKAR et leur Heavy / Speed mélodique. Si la musique est accrocheuse et bien exécutée grâce à la présence de trois guitaristes (quelques lignes lead sonnent tout de même un peu faux), le chanteur Leny va diviser les opinions. Cela ne tient pas seulement à sa voix particulière puisque le genre compte bon nombre de vocalistes dans cette situation, mais surtout à une attitude vraiment too much. Il est entendu que certains apprécient ce type de frontmen « entiers », ce qui semble être le cas ici puisque le concert remporte un beau succès.

    Setlist : Once Upon A Time In Hell / Saint Bartholomew's Night / Rise And Fight / Lord Of The North / Lost / A Destiny That Does Not Heal

    DRAKKAR_18ème Convention Rock'N'Metal - 01 Mars 2015 251
     
    DRAKKAR_18ème Convention Rock'N'Metal - 01 Mars 2015 240

    Enfin, ce sont les « vieux » routards du Rock sudiste NATCHEZ qui ont le privilège de clôturer cette belle journée. Initialement prévus l’an dernier, ils avaient dû annuler peu avant le jour J. On pouvait craindre que le côté « posé » inhérent au style puisse rebuter un public orienté Hard Rock / Metal, mais il n’en est rien car le quatuor joue ici en terre conquise et l’ambiance est excellente, tout comme l’interprétation. En point d’orgue et clôture du show, une excellente reprise de « Free Bird » de qui-vous-savez (avec un final remanié), un choix somme toute prévisible mais très à propos pour terminer en beauté le concert et cette journée !

    Setlist : Tais-Toi / Coude Sur Le Bar / Je Marcherai Droit / Canicule Boogie / Chaman / Take Me Home Tonight / I Gotta Hit The Ground / Get It Right / Constant Sorrow / Climb Aboard / Pêche d'Enfer / Electrique Speed Woman / Paradis avec Toi / Camaro / Free Bird (Lynyrd Skynyrd cover)

    NATCHEZ_18ème Convention Rock'N'Metal - 01 Mars 2015 288
     
    NATCHEZ_18ème Convention Rock'N'Metal - 01 Mars 2015 307

    Mais la convention de FISMES, loin de se limiter à ces prestations d’un très bon niveau général, c’est aussi un peu comme dans une publicité télé pour le camembert, mais en version authentique : des copains, une bonne dose de rigolade, et surtout une vraie passion pour la musique live et le disque, un format qui, quoi qu’en disent certains, a encore de beaux jours devant lui. C’est juré, tant que cet évènement existera, nous en serons.

    Report : Morbid S.
    Photos : Nono666 sauf Tyson Boogie (Laurent Plichta)

     


    votre commentaire
  • CROWBAR_Chez Paulette_19-02-2015

    CROWBAR / IRON WALRUS / AVERYSADSTORY
    Jeudi 19 février 2015 - Pagney-Derrière-Barine (Chez Paulette)



    RAISING HELL avait hésité un peu avant de se lancer sur cette date, bien lui en a pris car les concerts de ce calibre dans les environs de Nancy se font assez rares même si Metz commence à avoir quelques jolies affiches. En cette froide soirée d’hiver, la Nouvelle Orléans s’invite chez nous. D’ailleurs, si la salle n’est pas pleine, pour une soirée en pleine semaine, environ 300 personnes se seront déplacées lorsque CROWBAR monte sur scène.

    On commence la soirée avec un invité de dernière minute, un groupe que l’on a déjà vu plusieurs fois mais que l’on prend toujours plaisir à voir, c’est AVERYSADSTORY et son Sludge / Stoner collant parfaitement à la thématique de ce soir qui ouvre le bal. Et ce soir, les Lorrains ont prévu une setlist gavée de nouveauté car leur deuxième album, Tools Of Death, est pratiquement prêt et ne manque plus que votre soutien (cf. https://www.facebook.com/pages/A-VERY-SAD-STORY). Le plateau de CROWBAR et IRON WALRUS étant déjà monté, c’est pratiquement en devant de scène que l’on retrouve Gael, le batteur, et le manque de place se sent un peu chez un groupe qui a l’habitude de remuer. Cependant, si visuellement, AVERYSADSTORY est un peu en dessous de ce que l’on a déjà vu de leur part (nouveaux morceaux, 1ère partie d’une institution comme CROWBAR, un timing au poil de cul, tout cela n’aide pas non plus), musicalement les pourfendeurs de la douceur envoient du gras ce soir avec des nouveaux titres aux arrangements plus travaillés que sur le premier album. Les "Shoot The Birds" ou "The Unholy Badger" promettent énormément à côté d’un "Misery Inside", seul extrait du premier album, toujours aussi efficace avec ce lead entêtant. Autant dire que le deuxième album est attendu de pied ferme et que voir ce groupe prendre un peu plus d’ampleur ne serait que juste récompense.

    Setlist : My Playground / The Last Leaf / Shoot The Birds / The Unholy Badger / Misery Inside

    AVERYSADSTORY_Chez Paulette 2015


    Après cet apéritif bien gras, ce sont les Allemands d’IRON WALRUS qui prennent la relève et autant vous dire que le groupe ne va pas calmer le jeu. En effet, le Doom du quintet est plutôt du genre velu et cela est parfaitement retranscrit sur scène. Le groupe apparait encagoulé avec des dents de morse sur le devant, mise à part le chanteur avec sa longue barbe, seul membre dont on voit le visage, et avec la chaleur sous les projecteurs de la salle, on voit quelques gestes désespérés des Allemands pour avoir un peu d’air, celui qui a eu cette idée de tenue de scène a du être maudit ce soir. Musicalement, si le Doom se veut efficace, il est surtout assez basique et ne décolle jamais vraiment, on a l’impression que le groupe aurait pu jouer trois heures durant sans réussir à dégainer LE titre qui ravagera nos cerveaux déjà bien malades. Alors le groupe est encore un peu jeune car s’il a déjà sorti deux albums, dont le dernier The Plague cette année via Redfield Records, IRON WALRUS n’a que deux années d’existence. Peut-être que cette précipitation se sent un peu dans la musique du groupe qui, tout en assurant son rôle de compression, manque tout de même furieusement de variation et de peps. Cependant, le public répond tout de même présent et les 45 minutes du groupe passent tout de même assez bien, il faut dire que la rareté des concerts de ce genre dans la région ne nous permet pas d’être vraiment difficile non plus alors lorsqu’un IRON WALRUS tenant largement la route se pointe dans l’Est de la France, ne chipotons pas, ils ont assuré à défaut de nous avoir trouer le cul.

    IRON WALRUS_Chez Paulette 2015


    Après un changement de plateau assez rapide, Kirk branche sa guitare et là il apparait clairement que ce n’est pas le cul qu’il va nous trouer mais bien l’oreille, le son de l’ampli Marshall du petit barbu est poussé à fond et se veut bien criard. Ceux qui vont se trouver en face vont s’en rappeler pendant quelques jours de ce concert. Mais, bref passons sur ce détail qui s’il était venu d’un autre groupe aurait été rédhibitoire mais voilà c’est CROWBAR quoi ! Simplicité, le quatuor en démontre à chaque instant et si on entend mal Kirk sur le début du show, débouchant sur des moments de solitude et de flottement lorsque le guitariste et chanteur s’adresse au public qui ne comprend pas très bien, alors déjà que l’Américain a un accent assez compliqué !

    CROWBAR_Chez Paulette 2015_2

    Alors, ne cherchez pas les artifices lorsque vous allez voir les pères du Sludge en live, c’est plutôt sobre, 2 guitares, 1 basse, 1 batterie et je peux vous dire que les gaillards savent déjà en imposer avec ces éléments essentiels. Pourtant, c’est vrai qu’un peu plus de communication avec le public aurait été un plus, le gimmick du larsen entre chaque titre est vu et revu mais en plus les Américains nous proposent un petit best-of des familles, n’offrant que 2 titres de son dernier album en date, Symmetry In Black, en comparaison son prédecesseur Sever The Wicked Hand a le droit à autant de titres. En effet, CROWBAR nous décoche des "Self-Inflicted", "High Rate Extinction", "I Have Failed", "No Quarter" et "All I Had (I Gave)" tous issus de l’album éponyme paru en 1993, soit une vingtaine de minutes sur les 75 jouées ce soir par les Américains, voilà un choix surprenant pour un groupe qui laissera de côté ce soir un Equilibrium qui ne fait pas l’unanimité ou Time Heals Nothing qui fête pourtant ses 20 ans (serait-ce pour mieux préparer un évènement anniversaire ? On y croit très moyennement). Mais pourtant, difficile de reprocher la setlist au groupe et surtout lorsqu’en rappel il nous balance un "Planets Collide" fédérateur, un titre où Kirk se lâche bien plus que sur les autres titres vocalement, hurlant bien plus, l’homme s’économise un peu pour pouvoir assurer toute la tournée et c’est là un élément un peu décevant, l’homme, si présent sur album, est ce soir relégué au deuxième plan, dommage lorsque l’on sait que sa voix est une des caractéristiques indélébiles du groupe. Toujours est-il que CROWBAR est le grand vainqueur de la soirée, mais nous n’en doutions pas, les gens étaient venus pour ce groupe et ils ont eu ce qu’ils voulaient. Kirk, très disponible, restera jusqu’au bout, comme il l’était avant le concert, au stand de merchandising, se prêtant au jeu des photos et des autographes avec la bonhommie qu’on lui connait, définitivement un grand bonhomme !

    Setlist : The Cemetery Angels / Walk With Knowledge Wisely / Symmetry In White / Lasting Dose / To Build A Mountain / Self-Inflicted / High Rate Extinction / I Have Failed / New Dawn / Conquering / Liquid Sky And Cold Black Earth / Vacuum / No Quarter (LED ZEPPELIN cover) / All I Had (I Gave) / Planets Collide

    CROWBAR_Chez Paulette 2015_1


    Un grand bravo à Raising Hell et Alex pour cette soirée parfaite, un coup de chapeau aux Doomsters et autres Metalheads de la région qui ont su répondre présents. Qui a dit que la scène Lorraine était morte ? Voilà le genre d’initiative à renouveler sans ménagement.

    Report & Photos : Aymerick Painless

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique