• COILGUNS – Stadia Rods
    Dead Dead Dead Music
    Style : Post-Hardcore
    Origine : Suisse
    Sortie : 2012
    Site Web : www.facebook.com/Coilguns

    Coilguns_Stadia Rods



    01. Parkensine / 02. Zoetropiste / 03. In The Limelights / 04. Witness The Kern Arc / 05. The Shuftan Process Part I / 06. The Shuftan Process Part II

    Après un split avec leurs camarades de KUNZ, les Suisses de COILGUNS sont de retour avec un EP 6 titres, Stadia Rods, qui marque une belle évolution musicale pour le trio. Si le propos est toujours Post-Hardcore, les titres sont ici plus aboutis et beaucoup moins fouillis, plus direct en somme. "Parkensine" permet de se plonger dans cet EP avec des guitares criardes comme REFUSED savent les faire sonner, un titre très varié qui fait le lien entre le split de l’an passé et les nouveaux titres, une belle carte de visite pour ce trio. On y trouve d’ailleurs une tentative de refrain plus mélodique, attention je ne parle pas ici d’alternance voix hurlée et chant clair comme dans le Metalcore classique, non c’est une voix à peine chantée qui donne un charme certain à ce premier titre réussi. Et puis COILGUNS lâche les fauves avec un uppercut appelé "Zeotropiste", 1 minute 30 de folie déchainée qui introduisent à merveille "In The Limelights", première véritable surprise de cet EP avec son ambiance rampante. Le son de ces 6 titres est très live, les guitares et la batterie ont d’ailleurs été captées live en juillet 2011, nous sommes donc loin du Post-Metal stérile et clinique devenu trop courant, COILGUNS a de l’énergie à revendre et surtout des idées car ça fourmille de partout et même avec "Witness The Kern Arc", un titre plus brut et primaire, les idées d’arrangements sont très pointues. Enfin, il y a ce dernier titre partagé en 2 chapitres, l’un bien ancré dans le style habituel de COILGUNS, voire de THE OCEAN, l’autre plus ambiante avec cette longue plage instrumentale en ouverture avant une clôture plus classique pour ce groupe qui montre une nouvelle fois son talent indéniable pour le Post-Hardcore. Si vous ne savez encore pas à quoi ressemble COILGUNS, voilà un EP indispensable, sinon des dates françaises et belges ont été annoncées et étant donné la forme affichée par le trio, cela risque fort d’être des shows énergiques et loin, très loin d’être stériles. Un groupe à suivre de très, très près.

    Chronique : Aymerick Painless

    Note : 9/10

     

    COILGUNS__Band 2012
     

    votre commentaire
  • COILGUNS / KUNZ – Split
    Autoproduction/Pelagic Records
    Style : Post-Hardcore / Noise Rock
    Origine : Suisse
    Sortie : 2011
    Site Web : www.facebook.com/coilguns
    www.k-u-n-z.ch

    COILGUNS_KUNZ_Split



    01. COILGUNS - Mastoid / 02. COILGUNS - Phersu / 03. COILGUNS - Kachinas / 04. KUNZ - Flow / 05. KUNZ - Apnea / 06. KUNZ - Flush / 07. KUNZ - What Makes Me Sleep

    Voilà deux groupes Suisses dans lesquels des membres de THE OCEAN sont impliqués, un premier split qui sort en autoproduction d’abord en 3 coloris différents à 150 exemplaires chacun, ce même split qui a vite été pris d’assaut par les fans de THE OCEAN lors de la tournée de ce dernier aux Etats-Unis et en Europe, et qui en septembre se verra officiellement sorti en CD via Pelagic Records. Au menu, un Postcore déstructuré où la folie de THE DILLINGER ESCAPE PLAN est clairement mise en avant, l’enregistrement a eu lieu en janvier dernier dans des conditions live afin de garder une spontanéité qui transpire largement dans les 3 titres de COILGUNS, le premier groupe à mettre à l’initiative de Jona NIDO secondé par Luc HESS et Louis JUCKER et qui tient un propos plus Metal que KUNZ, le deuxième groupe qui réunit Luc HESS et Louis JUCKER qui tient un peu plus du Rock, un Noise Rock à la MELVINS, une influence affichée par le duo d’ailleurs. Les morceaux sont très courts et intenses, le son de batterie est des plus Hardcore et le chant tient plus du scream notamment pour le premier groupe. Pour KUNZ, là encore c’est vers les MELVINS qu’il faut chercher le lien, une voix un peu plus chantée et même si le propos est plus Rock, les morceaux ici proposés sont un peu plus originaux, même si largement plus barrés du fait de l’influence Noisy, que les 3 premiers de COILGUNS. Engagés dans de nombreux projets, difficile de dire quelle suite sera donnée à ce premier split album qui ravira les amateurs de THE DILLINGER ESCAPE PLAN, MELVINS ou CONVERGE.

    Chronique : Aymerick Painless

    Note : 7.5/10

     

    COILGUNS_Band 2011
     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique