• RIVAL SONS - Feral Roots

    RIVAL SONS - Feral Roots
    Low Country Sound / Atlantic Records
    Style : Hard Rock
    Origine : Etats-Unis
    Sortie : 2019
    Site Web : www.rivalsons.com

    RIVAL SONS - Feral Roots



    01. Do Your Worst / 02. Sugar On The Bone / 03. Back In The Woods / 04. Look Away / 05. Feral Roots / 06. Too Bad / 07. Stood By Me / 08. Imperial Joy / 09. All Directions / 10. End Of Forever / 11. Shooting Stars

    Nous sommes tous un peu nostalgiques et rêveurs en pensant aux bases de ce qui deviendra notre style préféré. Effectivement, les années 70 furent l’époque bénie de la créativité exacerbée de monstres sacrés qui marquèrent à jamais les esprits. Créant une émulsion terrible chez la jeunesse avec tout un tas de musiciens extraordinaires (JIMI HENDRIX en tête) ainsi que des groupes démentiels comme BLACK SABBATH, LED ZEPPELIN, DEEP PURPLE, et CREAM qui donnèrent un sens nouveau au Rock en créant le Hard Rock. Personne ne peut oublier ces entités qui sont vénérées de tous et que nous désirons ardemment voir revivre par le biais du talent d’autres groupes ayant assez de folie créatrice pour y apporter un nouveau souffle en y greffant originalité et personnalité. Nous pensons notamment à ces trois perles que sont les Allemands de KADAVAR, les Suédois de WITCHCRAFT, ou les Américains de BLACK COUNTRY COMMUNION. Mais les revivals, bien plus marqués, sont aussi bourrés de potentiel, comme les Australiens d’AIRBOURNE à l’énergie brute très proche de leurs compatriotes d’AC/DC, ou le petit nouveau au succès fulgurant, GRETA VAN FLEET, faisant naître en nous les déhanchements brûlants du sensuel Robert Plant et de son légendaire dirigeable. Mais bien avant le groupe des frères Kiszka, il y a dix ans, un autre groupe au penchant Zeppelinien, mais avec néanmoins une personnalité bien marquée, lançait sa carrière, il s’agit des Américains de RIVAL SONS.

    Après la réussite que furent des albums tels que Head Down (2012) ou l'excellent Hollow Bones (2016), nous voici donc aujourd’hui en présence de Feral Roots, une sixième offrande aux dieux des 70's, qui nous offre des compositions gorgées de Soul, de Blues Rock, de Folk, mais surtout de Hard Rock, dotée d'une production au parfum organique, d’une clarté absolue, signée Dave Cobb, dont le grain de distorsion à la basse et aux guitares apporte un cachet et un charme imparable à ce Feral Roots toujours animé du feu sacré, groovy, remuant, à l’esprit bien Hard Rock, mais également bercé par bien d’autres influences. Des morceaux souvent habités par de nombreux chœurs, Hard 70’s ("Do You Worst"), parfois Hard 80’s ("Back In The Woods", "End Of Forever", "Sugar On The Bone"), parfois Soul ("Stood By Me", "All Directions", "Shooting Stars"), voire psychédélique ("Imperial Joy"), nous ramenant à Jimi HENDRIX ou Stevie Ray VAUGHAN (pour ces guitares Folk Rock sur "Stood By Me" s’achevant en une sorte de Blues sudiste des plus torride). Les coups de boutoir infernaux de la batterie de Michael Miley nous arrachent les tripes sur un Hard Rock bien pêchu avec un "Back In The Woods" où la voix de Jay Buchanan fait résonner en nous les frissons de l’ère Plant et de son fucking dirigeable. Les chœurs sont diaboliquement bons, jumelés au Hard Rock américain déjanté des années 80. Mais RIVAL SONS sait aussi, mieux que personne, nourrir l’auditeur d’un flot de sentiments avec des mélodies d’une douceur et d'une beauté sans pareille, comme sur le somptueux "Feral Roots" au refrain complètement envoûtant, nous invitant à fermer les yeux, seul l’esprit restant connecté en surfant à travers l'histoire des noirs américains. Touchant, émouvant. On reste sur la fibre émotionnelle avec l’enivrant "Too Bad", lent et doux, tout en étant d’une grande puissance musicale et émotionnelle. Un refrain encore génial sur des leads psychés aux effets lancinants, prenant fin sur un orage de voix. RIVAL SONS surprend avec "Imperial Joy", mélangeant sa musique à une tonalité plus Stoner et psychédélique, aux vibrations sonores que ne renierait pas un certain QUEENS OF STONE AGE (tout comme "Sugar On The Bone"). Plus Feral Roots avance et plus il se complexifie, amplifiant un rendu très intimiste et personnel, oeuvrant comme une sorte de grand huit musical. Le magnifique "All Directions" commençant avec quelques touches électro-acoustiques, très proche du monumental Led Zeppelin III dans ses arrangements, doux et posé pour mieux exploser en sa seconde moitié, montant crescendo, de toute part amplifié par des chœurs soul apportant une certaine majesté. Quelle claque ! RIVAL SONS se fait même épique et très mélancolique sur "End Of Forever", un morceau qui aurait parfaitement pu convenir au U2 de la grande époque, toutefois nos Américains restent plus foncièrement Hard. Quand résonne la chorale gospel de "Shooting Stars", on sait que le périple tire à sa fin, l’une des plus belle qui soit pour une telle œuvre, des notes touchant les plus hautes sphères de la spiritualité. Un groupe extraordinaire, des musiciens hors normes, des compositions sensationnelles faisant référence aux plus grands, avec une aura et une personnalité hors du commun. La perfection en somme, qui fusille du doigt toute concurrence. L’unique, le précieux, fils spirituel de LED ZEPPELIN.

    Chronique : Papa Bordg

    RIVAL SONS - Feral Roots

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Arnold1976
    Dimanche 10 Mars à 16:54

    Excellente chronique qui résume tout à fait ce chef-d'oeuvre, qui pour moi représente le meilleur album Rock de ses 10 dernières années. Je n'oublierais pas non plus le dernier Avantasia, Rotting Christ, Within Temptation et surtout The Atlantic d'Evergrey.  

    2
    PAPABORDG
    Lundi 11 Mars à 20:27

      • PAPABORDG
        Lundi 11 Mars à 20:30

        Tout à fait FROZENHEART un chef d'œuvre. Oui une année de folie où tu oublies le DARWATER et le BRYMIR.

    3
    Papabordg
    Dimanche 17 Mars à 21:50

    C’est pas du rock mais du hard-rock.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :