• WARFIST - Metal To The Bone

    WARFIST - Metal To The Bone
    Godz ov War Productions
    Style : Thrash/Black Metal
    Origine : Pologne
    Sortie : 2016
    Site Web : www.facebook.com/warfisthorde

    WARFIST - Metal To The Bone



    01. Pestilent Plague / 02. Written With Blood / 03. Covent Of Sin / 04. Tribe Of Lebus / 05. Breed Of War / 06. Metal To The Bone / 07. NecroVenom / 08. Playing God / 09. Reclaim The Crown

    Tu as un T-Shirt BATHORY, une veste à patch, deux potes et plein de canettes de bière à liquider, et bien monte un groupe de Thrash Black Metal, tu bourrines une demie heure et c'est bon, à condition que tu utilises des pseudonymes improbable ! En effet, les groupes qui se disent nostalgiques d'une période des 80's sont légion et poussent comme des champignons et disparaissent aussitôt, seuls les vrais, les purs et durs survivent alors lorsque l'on voit WARFIST, originaire de Pologne, qui nous offre avec Metal To The Bone, leur deuxième album en treize années de se(r)vice, on se dit que là on n'est pas tombé sur des imposteurs.

    Musicalement, il n'y a pas tromperie sur la marchandise, rythmiques en béton armé avec riffs de guitare frénétique, un chant craché comme dans le Thrash Metal mais le tout est bien mélangé à la crasse du Black Metal, un côté Punk et immédiat est également bien présent chez ces Polonais ("Covent Of Sin"). D'ailleurs le son de guitare est rempli d'aigu comme dans le Thrash des 80's et la basse est clairement mise en retrait pour un traitement à la DARKTHRONE, tout rentre bien dans les codes du style jusqu'à l'imagerie religieuse popularisée aux débuts de SLAYER qui est également là une référence indéniable, notamment par l'amour des leads de guitare bien marqués.

    La première surprise de cet album arrive avec "Breed Of War" et ses chœurs lointains alors que le morceau se révèle être un petit condensé de Thrash où Pavulon, le batteur sur cette galette, s'en donne à cœur joie sur ses fûts. Pour le reste, pas de surprise à attendre, juste 9 titres de VENOM rencontrant DARKTHRONE, BATHORY, MOTORHEAD, SODOM et SLAYER joués par des passionnés qui ne sont pas là pour attendre une quelconque once de gloire, le genre d'album qui remet vos neurones en place sans prise de tête.

    Si vous rentrez de vacances et que belle-maman, que vous avez déjà eu la gentillesse d'emmener (dans le coffre mais emmenée quand même la vieille !) vous a gavé avec sa musique qui lui rappelle sa jeunesse, genre ABBA, Claude François et autres en hurlant que ça c'était des artistes, racontant ses premiers émois ressentis en dansant avec de beaux jeunes hommes, qu'à l'époque elle séduisait bien des garçons, si si belle-maman a peut-être été attirante à un moment donné. Elle hurle donc, pensant que vous ne saisissez pas la subtile allusion à votre penchant metallique, glissez donc cet album de WARFIST dans la platine pour nettoyer le matériel, vos esgourdes et votre tête sans oublier d'imaginer que chaque coup sur les fûts symbolise un coup de presse hydraulique sur le crâne de belle-maman ! Vous voilà détendu et prêt à reprendre une activité normale, Metal To The Bone, c'est pas moi qui le dit !

    En clair, WARFIST se pose en anti-stress naturel, un échappatoire un poil brutal mais c'est pas nous qui allons les en blâmer tout de même. Un album agréable et défoulant à défaut d'être totalement indispensable.

    Chronique : Aymerick Painless

    WARFIST - Metal To The Bone

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :