• VOZ DE NENHUM - Sublimation

    VOZ DE NENHUM - Sublimation
    Aesthetic Death
    Style : Black Metal / Noise
    Origine : Chypre
    Sortie : 2019
    Site Web : www.facebook.com/vozdenenhum

    VOZ DE NENHUM - Sublimation



    01. Ia'Iaxa / 02. Hornbearer / 03. Nails / 04. Chains / 05. They / 06. Voidsworn

    Les grands compositeurs sont parfois perçus comme des fous, des excentriques, des gens atteints de problèmes mentaux. Certains entendent des voix, des mélodies, des mots, dans leur tête qu'ils tentent de retranscrire en musique. Pour ce qui est du groupe qui nous intéresse aujourd'hui, VOZ DE NENHUM, j'aimerais clairement pas être dans la tête des géniteurs parce que c'est aussi génial que c'est barré !

    Tout d'abord, le groupe est formé par Manuel Rodrigues - batterie (ENTHRONED, NIGHTBRINGER), V. Hate aux claviers, Adonis Kilonis - chant (FROZEN WINDS), Hermes (ex-NECROSADIST) et Dictator - Chant, Guitares, Programmation (NECROSADIST, ex-SEPULCHRAL TEMPLE), cela vient donc de plusieurs horizons, c'est ce que l'on va constater à l'écoute de ce premier opus. En effet, si "Ia'laxa" renvoie vers un 1349, "Hornbearer" commence déjà à s'en éloigner, et pour l'excellent "Nails" on en est carrément loin, mais pourtant une ambiance générale tient le tout, quelque chose oscillant entre Noise, un courant alternatif sur une base Black Metal toujours sous-jacente, à tel point que retrouver le batteur de NIGHTBRINGER n'est qu'une demie surprise par exemple. Alex Dictator semble être la clé de voute du projet, celui qui insuffle cette énergie noire absolument dévastatrice à l'image d'un "Chains" assez difficile à décrire tant on passe par différents styles que l'on pourrait penser opposés les uns aux autres. Le début assez posé mais toujours pesant, un chant assez mélodieux avant un mouvement Noise qui déboule sur une partie très nerveuse, la désorganisation organisée règne parfaitement ici et on y trouve même une certaine forme de logique dans la construction de la structure du morceau.

    On pourrait rapprocher cet album de BETHLEHEM parfois dans la démarche, un mix de Black Metal, de Doom, de Noise et de Metal en général, quelque chose de déstabilisant mais rassurant pour quiconque penserait que le Metal extrême a déjà tout exploité, VOZ DE NENHUM trace sa voie et sa voix avec trois chants distincts, l'un typiquement Black ("Ia'laxa"), l'autre plus mélodique ("Nails") et un chant à la MAYHEM ("Voidsworn") et d'ailleurs, on pourrait penser également que Grand Declaration Of War des Norvégiens a pu être une source d'inspiration dans la démarche adoptée ici.

    Au final, l'album ne s'avère pas si compliqué que cela à assimiler, certes il ne faut pas rechercher le refrain parfait, mais si vous lisez encore ces mots, c'est que ce n'est pas vraiment ce qui vous fait vibrer, certes la production n'est pas des plus monstrueuses mais elle colle parfaitement à une sensibilité Black Metal. Le travail aux percussions, au chant, aux bruits noisy sont particulièrement réussis avec une guitare qui s'intègre dans ce chaos parfois à l'aide d'un bow comme une longue agonie ("Ia'laxa"). L'intelligence des arrangements sur ce Sublimation est ce qui permet d'affirmer que ces mecs sont quand même bien fous... ou géniaux !

    Chronique : Aymerick Painless (Simony)

    VOZ DE NENHUM - Sublimation

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :