• SLAVE ONE - Interview avec Nico & Seb

    SLAVE ONE - Interview avec Nico & Seb

    SLAVE ONE est né de l'esprit de Seb en 2009. Avec Nico aux guitares et à la basse, ils enregistrent une démo (Vermin), puis un EP (Cold Obscurantist Light). Bayou, Nico et Ben les rejoignent ensuite. Inspiré par les différentes cosmogonies, SLAVE ONE  nous propulse vers une réflexion cosmologique.  C’est Nico (guitares) et Seb (batterie) qui nous ont reçus dans leur palace oriental, entre terre et mer (bon ok, c’était  sur  facebook, mais tout de suite, ça fait moins rêver).

    Pourquoi avoir choisi cette imagerie « orientalo-persane » ?
    Nico : L’artwork de 3MMI Design correspondait parfaitement aux thèmes évoqués sur l'album. La représentation iconographique de cette femme aux multiples bras rappelle bien sûr la mythologie indienne. Les cadrans astronomiques et astrologiques font écho aux paroles de l'album.
    Seb : Nous avons tenté d’éviter les clichés du genre. De plus, comme le souligne Nico, cette représentation à la limite de l’iconographie, est en parfaite adéquation avec le contenu des paroles. Enfin, la Perse a été le berceau des sciences ce qui appuie un peu plus le propos thématique développé.

    Du coup, quels thèmes abordez-vous dans vos morceaux ?
    Nico : L’un des premiers thèmes est  la cosmogonie indienne avec des titres comme "Deus Otiosus" et "For  Shiva Whispered The Universe"... Mais d’autres titres sont directement liés aux rapports entres les hommes et les étoiles.
    Seb : La cosmogonie indienne n’est qu’un prétexte, un instrument pour mettre en exergue la relation qu’ont les Hommes avec les cieux. Nous ne faisons que souligner la vacuité spirituelle de l’être humain et sa quête pour combler cette faille.

    Qu’est ce qui vous inspire ?
    Nico : La relation entre cultes religieux et le raisonnement scientifique qu’il soit antique ou moderne est pour nous grande source d'inspiration.
    Seb : Les chants dans les hôtels à Marrakech. (ndlr : hahaha !)

    Êtes-vous du genre connectés au monde et impliqués, ou totalement décalés ? Quel impact peut avoir l’actualité sur votre musique ou vos textes ?
    Nico : Les événements qui se produisent à travers le monde n’influencent que peu nos musiques et textes. Nous voyons ces derniers comme un moyen de révéler nos réflexions sur nos origines et notre devenir, un éternel recommencement, un mécanisme uroborique en quelque sorte sur lequel les événements n'ont que peu d'impact.
    Seb : Notre univers autistique se nourrit de lui-même. Nous nous inspirons de nos lectures plutôt que l’actualité. Autarcie intellectuelle est le maitre mot.

    SLAVE ONE - Interview avec Nico & Seb

    Qui compose et comment procédez-vous ? Est-ce le travail d’un seul ou du groupe ?
    Nico : Seb se charge toujours de la structure rythmique des morceaux et compose ensuite les riffs guitares. Ben et moi les arrangeons ensuite. Une fois, l'ossature rythmique calée, j ai carte blanche pour gérer les harmonies et soli.

    La production est plutôt bonne et propre. Où avez-vous enregistré ?
    Nico : Tous les instruments ont été enregistrés dans notre home studio. Puis JC d'UNDERWAVES STUDIO s est occupé des reamping, mixage et mastering. Un grand merci à lui pour sa patience et son excellent travail.

    Votre musique est millimétrée et ultra précise. Etes-vous psychorigides dans la vie aussi ?
    Nico : Totalement psychorigide, dénué de toute forme d'humour ou d'ouverture d'esprit. Des black metalleux jouant du Death Metal, quoi. (ndlr : haha !)
    Seb : Il faut être psychorigide pour progresser dans la vie et en musique. Pas d’humour, interdiction de blaguer en répète ou de sourire. Plus sérieusement,  je pense qu’il faut  s’infliger une certaine rigueur lorsqu’il s’agit de pratiquer son instrument. Je suis exigeant avec les autres membres du groupe autant que je le suis avec moi –même. Cela ne nous empêche pas d’aimer l’humour bien gras et foireux lorsque le moment est approprié.

    Le mot de la fin, et encore bravo pour cet album qui est une vraie réussite...
    Nico : Merci pour votre soutien, continuez de  supporter les groupes locaux.
    Seb : Merci pour le soutien. Soyez curieux, il y a de nombreux groupes talentueux dans notre ville qui méritent que l’on s’intéresse à eux : AKSAYA, SAVAGE ANNIHILATION, PLEASURE TO KILL.

    Ndlr : Ce fut un plaisir de réaliser cette interview et de me rendre compte que non seulement Slave One nous a composé un très bon album, mais en plus apporte une réflexion philosophique recherchée.

    Propos recueillis par Fanny

    Chronique : Disclosed Dioptric Principles

    www.facebook.com/SlaveOneMetal

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :