• OCTOBER TIDE - In Splendor Below

    OCTOBER TIDE - In Splendor Below
    Agonia Records
    Style : Melodic Doom/Death Metal
    Origine : Suède
    Sortie : 2019
    Site Web : www.octobertide.net

    OCTOBER TIDE - In Splendor Below



    01. I, The Polluter / 02. We Died In October / 03. Ögonblick av nåd / 04. Stars Starve Me / 05. Our Famine / 06. Guide My Pulse / 07. Seconds / 08. Envy The Moon

    Un album avec les frères Norrman, tous deux ex-KATATONIA, eux qui m'ont offert tant d'émotion avec ce groupe, est toujours quelque chose qui éveille ma curiosité. Ainsi avec le premier album, Rain Without End, découvert alors que le groupe avait déjà splitté, j'ai retrouvé cet univers que j'aimais tant chez KATATONIA et qui a quitté le groupe depuis quelques albums maintenant à mes oreilles. Le précédent opus, Winged Waltz (2016) m'avait laissé une impression mitigée, surtout par le chant qui était vraiment très commun, sans prise de risque et donc finalement peu inspiré. Mais musicalement, je retrouvais ces leads, ce son de guitare, ces arrangements très pointus qui nécessitent beaucoup d'écoutes pour en saisir la teneur, bref, on retrouvait ce bon vieux OCTOBER TIDE. Pourtant, j'aime beaucoup la voix d'Alexander Högbom qui œuvre aussi dans DEMONICAL, et je dois avouer que cet In Splendor Below me réconforte dans cet état de fait, tant je retrouve ce growl qui tient par la rage qu'il dégage et avec cette musique toujours aussi bien écrite, bien mise en son, bien arrangée, bien exécutée, je tiens enfin l'album qui me réconcilie définitivement avec ce groupe, même si... car il y a un mais.

    Notons tout de même, le changement de section rythmique qui n'influe pas énormément sur le résultat puisque l'on retrouve les mêmes schémas que sur l'album précédent, Johan Jönsegård (LETTERS FROM THE COLONY) et Jonas Sköld (LETTERS FROM THE COLONY) sont arrivés en remplacement du batteur Joakim Antonio Wallgren, resté un an avant d'aller rejoindre AMON AMARTH, et du guitariste Emil Alstermark, Mattias Norrman délaissant la basse pour reprendre la guitare sur ce nouvel opus. Mais vous l'aurez compris, tant que les Norrman sont à la barre du navire, rien de fondamental ne changera, et c'est pas plus mal car oui, c'est hyper mélodique, hyper calibré, un titre comme "Stars Starve Me" est d'un prévisible presque troublant mais ça fonctionne parfaitement. Toutefois, il faut noter que les trois premiers titres de cet opus placent la barre très haut avec cette fin de "I, The Polluter" très raw vocalement, des leads de guitare inspirés et inspirants sur "We Died In October" et la beauté de "Ögonblick av nåd", ce "Stars Starve Me" souffre un peu de la comparaison avec ce début d'album parfait mais il est vrai qu'il écule tellement de plans faciles et caractéristiques avec une voix qui disparait un peu dans cette musique un poil plus mélodique qui va un peu moins bien à Alexander Högbom. Un titre comme "Our Famine" plus volontairement mid-tempo et mélodique se révèle bien plus avec le petit apport à la batterie à son début par Jonas Sköld, décidément très intéressant ici aussi, et une voix qui retrouve de l'espace et une ambiance plus cohérente. Ce morceau regorge de quelques passages qu'un SOLSTICE n'aurait pas renié par exemple, le tout avec un ajout Death inhérent à OCTOBER TIDE. Si on retrouve de nouveau l'ombre de KATATONIA sur "Guide My Pulse", ce titre renferme également le moment blast de l'album, court, intense, mais salutaire tant le titre se déroule sur un rythme identique de bout en bout, et surtout un rythme déjà très commun aux autres titres. Pourtant, là aussi, le chant garde une capacité d'attraction conséquente, de même que "Seconds", un titre assez classique pour OCTOBER TIDE, leads harmonisés, ambiance spleen, chant bien rageur, tous les ingrédients sont réunis pour ce titre qui aurait pu être d'un bateau mais qui se maintient de nouveau grâce à la capacité du groupe à arranger ses morceaux pour les rendre très impressionnants au niveau guitare même si, là aussi, le jeu de batterie est à souligner.

    Reste que passés ces trois premiers titres parfaits, on peine à retrouver le même niveau sur la suite de l'album qui se veut tout de même plus commun et un poil trop estampillé OCTOBER TIDE like, même si je refuse d'y voir une forme d'auto-suffisance, l'apport d'un autre esprit dans l'écriture serait certainement un plus pour le renouvellement de la musique des Suédois qui montre un visage un peu plus convaincant que sur Winged Waltz, déjà bon, ne soyons pas trop sévère tout de même, mais si vous avez l'habitude de cette scène, vous verrez de suite les ficelles utilisées par les frères Norrman, et ce depuis des années et qui commencent à sembler usées, certainement parce que d'autres groupes ont pillé sans vergogne ce qu'ils avaient produit mais s'ils sont moteurs, comme je l'imagine, ils doivent nous proposer quelque chose d'un peu plus surprenant et, excusez moi l'expression, "bandant" ! Cependant, et afin de remettre les choses à leur place, cet album est largement supérieur à 90% des sorties labellisées Melodic Doom Death Metal, donc amateurs de cette scène, n'hésitez pas trop longtemps avant de vous procurer cet album qui ravira vos esgourdes, pour ma part, j'attends encore la sensation que m'avait laissé Rain Without End à sa découverte, même si, on est d'accord, on est là dans l'ordre du poil de cul que j'assume parfaitement !

    Chronique : Aymerick Painless (Simony)

    OCTOBER TIDE - In Splendor Below

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :