• NARGAROTH - Era Of Threnody

    NARGAROTH - Era Of Threnody
    Inter Arma Productions
    Style : Black Metal
    Origine : Allemagne
    Sortie : 2017
    Site Web : www.nargaroth.de

    NARGAROTH - Era Of Threnody



    01. Dawn Of Epiphany / 02. Whither Goest Thou / 03. Conjunction Underneath The Alpha Weel / 04. ...As Orphans Drifting In A Desert Night / 05. The Agony Of A Dying Phoenix / 06. Epicedium To A Broken Dream / 07. Love Is A Dog From Hell / 08. Era Of Threnody / 09. TXFO / 10. My Eternal Grief, Anguish Neverending

    Cela fait déjà huit ans que NARGAROTH n’a pas sorti d'album. Le dernier datant de 2009 (Jahreszeiten).  Era Of Threnody nous arrive donc avec une cover soignée et propre, très sombre, représentant Laocoon, le fils du roi Priam et prêtre de Poséidon, et les deux serpents, présents dans le mythe antique. Voici donc une belle apologie de notre bonne vieille mythologie européenne.

    Musicalement, cet album est noir, énergique et propre, les arrangements sont impeccables (un peu trop ?). Les mélodies pleuvent et les plans sont bien construits, avec les formules qui vont bien. Tout est clean... ce qui est plutôt embêtant pour du Black Metal. Finalement, c’est trop propre, la musique manque de magie, d’accroche et de décadence. On est très loin d’un Black Metal ist Krieg, même si le niveau technique a franchement évolué. "Dawn Of Epiphany", le premier titre de l’album, donne le ton : mélancolie profonde, voix féminine triste et sensuelle, arpège désespéré et assez prenant, même si on se croit un peu dans un resto italien avec un musicien qui nous joue la sérénade. Le titre est bien réussi et très appréciable. "Whither Goest Thou" est aussi accrocheur, avec des riffs bien trouvés. "The Agony Of A Dying Phoenix" est également magnifique. Ce morceau vous emporte réellement, la guitare est bien construite et mélodique, on retrouve des plans typiques du Black Metal, avec des blasts et des parties « mid-tempo », quelques soli un peu périmés nous prouvent que les nouveaux membres du groupe savent jouer. L’album se termine comme il a commencé : une froide mélancolie, un riff décharné et un tempo lent : "My Eternal Grief, Anguish Neverending" conclue dignement cet album ! Pas de doute, le riff final reste en tête !
     
    Dès la première écoute, j’ai adoré cet album : mélodie, mélancolie, musique bien composée, propre... et pourtant ! Il m’a très vite lassé, malgré la beauté des morceaux. Je vous invite à vous faire votre propre opinion. Pour moi, cet album est tiré à quatre épingles, mais manque de relief, je n’ai pas franchement adhéré à ce qu’on me proposait, sans pouvoir réellement expliquer pourquoi. Je pense que les ficelles sont là, trop là ! C’est du Black Metal, parfois lent et déprimé, mais sans âme. D’autres diront certainement qu’ils ne sont pas d’accord... et que c’est un pur chef d’œuvre, ce que je pourrais comprendre. A écouter donc, pour se faire une idée.

    Chronique : Fanny

    NARGAROTH - Era Of Threnody

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :