• MINISTRY - Last Tangle In Paris - Live 2012

    MINISTRY – Last Tangle In Paris - Live 2012
    UDR Music / 13th Planet Records
    Style : Industrial Metal
    Origine : Etats-Unis
    Sortie : 2014
    Site Web : www.thirteenthplanet.com

    MINISTRY_Last Tangle In Paris live 2012



    Cela fait partie des blagues récurrentes, MINISTRY annonce son dernier album, sa dernière tournée, son dernier live… ensuite c’est juré, nous n’entendrons plus parler d’Al JOURGENSEN sous le nom de MINISTRY. Alors à chaque fois qu’une nouvelle sortie du groupe culte d’Indus’ Metal pointe le bout de son nez, c’est l’hilarité générale mais pour ce Last Tangle In Paris - Live 2012, il y a fort à parier que le groupe aurait reçu toutes les insultes du monde s’il n’avait pas sorti ce DVD/CD live immortalisant l’une des dernières dates du monstre Mike SCABBIA, guitariste hautement sous-estimé jusqu’au jour où il nous a quitté. En effet, l’homme est un grand artisan de bon nombre d’excellents titres du combo Américain de ces dernières années, mais au-delà de ça, son influence a été et est encore énorme sur le groupe et sa musique. Alors, autant vous dire que ce document ne vaut pas pour sa qualité sur la forme mais sur le fond car parlons déjà du DVD, l’image en 4:3 est un choix extrêmement surprenant, il est clair que ce n’était pas destiné à sortir ainsi. Le DVD présente donc le concert de MINISTRY à Paris en 2012, des images backstage, quelques extraits d’interviews montrant les autres membres parlant de Mike, des images de répétitions où Al n’est pas là. A propos de ces répétitions, jetez donc une oreille à la musique qui s’en dégage, c’est brut, c’est sauvage, c’est bourrin à souhait, mon dieu cette version de "Worthless", on craint pour la survie du kit de batterie tant le gaillard tape dessus. Il y a aussi ces images backstage, surtout en début de DVD avec la montée sur scène, rien de bien transcendant, cette séquence est d’ailleurs un peu longue car si elle doit faire montée la pression, elle ne fait que trop durer une introduction d’autant plus que "Ghouldiggers" est également relevé d’une longue introduction. Mais alors ensuite, "No W", "Señor Peligro", "Lies Lies Lies" ou "99 Percenters", c’est la fête du riff brise-nuque dont MINISTRY s’est fait le spécialiste ces dernières années, ce riff Thrash sur "Señor Peligro" est un délice continu. Il faut cependant reconnaitre que des "Life Is Good" ou "Relapse" viennent ensuite calmer le jeu mais ce début de show est d’une intensité pure, on regrette même que l’on ne puisse pas regarder ce document sans les scènes intercalées pour en profiter pleinement. Autre point qui fait dire que ce document n’était pas vouer à sortir en l’état, l’aspect zombie d’Al JOURGENSEN, nous avons là le Ozzy OSBOURNE du Metal Indus’, accroché à son pied de micro ou au pied de son verre à vin régulièrement remis à niveau, dans l’industriel on ne taraude pas à sec ! Et on atteint le summum sur  "N.W.O." où Al prend une guitare pour en sortir trois notes en fin de titre, il prend pourtant la pose à plusieurs reprises nous faisant croire qu’il allait gratouiller un peu, mais non, rien ne sort, la guitare doit certainement servir de poids pour équilibrer le bonhomme dont l’ingurgitation de vin a pour conséquence qu’il risque de basculer vers l’arrière, subtil trucage me direz-vous, ce à quoi je vous mets en garde, ne reproduisez pas l’absorption d’alcool du chanteur sous peine de choper une diarrhée d’enfer qui vous lierez à Jacob pour des heures et des heures dont vous aurez ensuite honte. Bref ! Reste que l’enchainement "Psalm 69", "N.W.O.", "Just One Fix", "Thieves" fait mouche en cette fin de show, si le groupe ne donne pas une image de perfection, le montage des images est très sommaire, aucune mise en valeur des projections vidéos, les cadrages sont souvent approximatifs, les lumières très criardes, on a l’impression d’avoir un bootleg d’assez bonne qualité. Après 90 minutes, on revient au sommaire du DVD sur lequel le groupe ne s’est vraiment pas fait mal. Disons que ce n’est pas la qualité de l’objet mais le côté nostalgique de ce témoignage qui doit guider votre achat. Mais comme MINISTRY n’est pas du genre à se moquer de ses fans, nous avons droit à un double CD en prime, reprenant en audio, ce que l’on vient de voir sur le DVD mais avec 5 titres live supplémentaires, le long "Khyber Pass" jumelé à un "Fear Is Big Business" tout aussi long à démarrer, viennent ensuite "Let’s Go" et "Watch Yourself" comme dernière invitation au headbanging avant de conclure sur "So What" très ambiant et relevé de multiples samples. Le double CD a au moins le mérite d’en fournir plus mais la qualité sonore n’est pas vraiment au rendez-vous non plus, le son est très brut et sature régulièrement. Vous l’avez compris, Last Tangle In Paris - Live 2012 n’est pas l’œuvre indispensable du groupe mais encore une fois, si cela était resté au fond des tiroirs, on en aurait voulu aux Américains de nous avoir priver une dernière fois du talent de ce Mike SCABBIA plein d’humilité alors qu’il enchaine les plans de malade, regardez donc ce solo à la basse qu’il nous claque, même à la guitare y en a beaucoup qui aimerait pouvoir le faire, respect Mr SCABBIA et pour MINISTRY, on les reverra bientôt avec un nouvel album studio, non ?

    Chronique : Aymerick Painless

    7



    DVD : 01. Intro/Ghouldiggers / 02. No W / 03. Señor Peligro / 04. LiesLiesLies / 05. 99 Percenters / 06. Life Is Good / 07. Relapse / 08. The Last Sucker / 09. Psalm 69 / 10. N.W.O. / 11. Just One Fix / 12. Thieves

    CD 1 : 01. Ghouldiggers / 02. No W / 03. Señor Peligro / 04. Rio Grande Blood / 05. LiesLiesLies / 06. 99 Percenters / 07. Life Is Good / 08. Relapse / 09. The Last Sucker
    CD 2 : 10. Psalm 69 / 11. N.W.O. / 12. Just One Fix / 13. Thieves / 14. Khyber Pass / 15. Fear Is Big Business / 16. Let’s Go / 17. Watch Yourself / 18. So What

     

    ministry-ltp-950x425
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :