• LOCK UP - Necropolis Transparent

    LOCK UP - Necropolis Transparent
    Nuclear Blast
    Style : Death / Grind
    Origine : Royaume-Uni
    Sortie : 2011
    Site Web : www.facebook.com/LockUpOfficial

    LOCK UP - Necropolis Transparent



    01. Brethren Of The Pentagram / 02. Accelerated Mutation / 03. The Embodiment Of Paradox And Chaos / 04. Necropolis Transparent / 05. Parasite Drama / 06. Anvil Of Flesh / 07. Rage Incarnate Reborn / 08. Unseen Enemy / 09. Stygian Reverberations / 10. Life Of Devastation / 11. Roar Of A Thousand Throats / 12. Infiltrate And Destroy / 13. Discharge The Fear / 14. Vomiting Evil / 15. Stigmatyr / 16. Through The Eyes Of My Shadow Self / 17. Tartarus

    Neuf ans se sont écoulés depuis Hate Breeds Suffering, le deuxième album de LOCK UP, et on croyait ce projet définitivement mis sur la touche. Mais c’était sans compter sur la ténacité de cette dream team du Metal extrême. Je vous épargne les CV de chacun, puisque leurs noms suffisent à faire bander plus d’un fan du genre : Shane Embury, Nick Barker, Tomas Lindberg et Anton Reisenegger, rien que ça ! Je ne m’étais pas réellement penché sur les deux premiers essais du groupe sortis en 1999 et 2001, mais Necropolis Tranparent, s’il ne révolutionne pas le style Grindcore, impressionne immédiatement par sa puissance. Car LOCK UP ne donne aucunement dans une instrumentation approximative au service de délires scato. Son Death se veut au contraire aussi précis et rapide que destructeur. Comme à son habitude, Nick Barker écrase tout sur son passage et donne l’élan nécessaire aux riffs brutaux et primaires ainsi qu’aux mélodies malsaines d’Embury et Reisenegger. Pendant ce temps, Lindberg éructe, avec son style écorché inimitable, des textes dont on devine l’agressivité grâce à quelques mots percutants qui surnagent dans cette violence maîtrisée. Malheureusement, si seize torpilles garnissent cette rondelle, l’effet « rouleau-compresseur » prédomine sur les variations, pourtant présentes. En d’autres termes, tout cela semble bien linéaire. Peut-être qu’un ou deux titres atmosphériques tels que l’abyssal "Tartarus" auraient permis d’aérer un peu ce répertoire. Mais si LOCK UP ne propose pas forcément ce qui se fait de plus extrême ou original dans le genre, il en représente sans aucun doute le haut du panier, et bien plus par son talent que par le prestige de son casting.

    Chronique : Morbid S.

    Note : 8/10

     

    LOCK UP - Necropolis Transparent


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :