• EZOO - Feeding The Beast

    EZOO - Feeding The Beast
    earMUSIC
    Style : Hard Rock
    Origine : Italie
    Sortie : 2017
    Site Web : www.facebook.com/dario.mollo

    EZOO - Feeding The Beast



    01. You Are Your Wallet / 02. The Flight Of The Sapini / 03. C'est La Vie / 04. Guys From God / 05. Feeding The Beast / 06. Eyes Of The World (Rainbow Cover) / 07. Colder Than Cool / 08. Too High To Be Falling / 09. Motorbike / 10. Since You Been Gone (Russ Balard Cover) / 11. Don't Look Back / 12. Coda

    Les années 2016 et 2017 nous auront gâté au niveau des sorties, nous, les fans de Graham Bonnet et Dario Mollo. En effet, à peine remis des très bons, voire excellents, The Book (GRAHAM BONNET BAND) et Rock The Cradle (DARIO MOLLO'S CROSSBONES), voici, cette fois, les deux protagonistes réunis au sein d'EZOO, un projet amorcé en 2004 sous le nom d'ELECTRIC ZOO, n'ayant pas vu d'album venir à la suite mais seulement quelques dates live. Ceci est donc maintenant réparé, à notre grande surprise car on n'attendait pas de sitôt de la nouveauté de la part du chanteur ou du guitariste.

    Alors le résultat est-il à la hauteur ? On peut dire que oui, mais attention car comme le dit le titre, il faut certes « nourrir la bête » mais surtout « l'apprivoiser » ! Car aux premières écoutes, on est plutôt décontenancer par les compositions, pas très évidentes, et la voix, assez en avant et poussive par moment. Ce qui était beaucoup moins le cas sur The Book... pourtant la production est bonne par ailleurs. Les instruments ressortant tous parfaitement, comme sur Rock The Cradle... en outre, seul le bassiste (Dario Patti) est le même, le batteur est ici Roberto Gualdi en remplacement d'Ezio Secomandi, et bien sûr Graham Bonnet à la place de Carl Sentance. Tout ça pour un Hard Rock traditionnel dans la lignée des productions précédentes, où le guitariste italien nous régale encore de riffs et solos efficaces, faisant de lui l'un des musiciens les plus sous-estimés et méconnus de la planète.

    Deux reprises, encore, pourrait-on dire, que sont les sempiternelles "Eyes Of The World" et "Since You Been Gone" de RAINBOW. Surtout qu'elles apparaissaient déjà sur The Book, et, en plus, fidèles aux originales ! Car ici, la première est un peu massacrée par Mister Bonnet, bien à la peine, ne pouvant plus être dans la même mesure (ce qui est bien légitime malgré tout après tant d'années). De plus, aucun clavier n'y figure, ce qui était quand même une force du morceau. Du coup, la reprise après le solo de guitare est supprimée, ce qui est bien décevant. Néanmoins, la batterie ressortant bien, on arrive malgré tout à apprécier cette énième (mais différente) reprise. La seconde est moins surprenante, se rapprochant plus de la version originelle, le chant étant toutefois un peu plus bas, forcément. On trouve également deux instrumentaux, le court "The Flight Of The Sapini" et "Coda"... bons, mais qui n'apportent rien de plus au talent du guitariste. On préférera le riff efficace de "You Are Your Wallet", ce qui est une habitude dans les albums de Dario Mollo ("Red" pour ce qui est du plus proche). "C'est La Vie" fait également partie des futurs classiques où, faut-il encore le souligner, les guitares brillent de mille feux. "Guys From God", bien que percutante, demeure un brin lassante au bout du compte. "Feeding The Beast" s'avère être "LE" morceau de l'album où les facettes sont multiples et voit, cette fois, un Graham Bonnet qui n'a rien perdu de sa superbe... tout simplement miraculeux ! Enfin, la partie finale acoustique n'aurait sans doute pas été reniée par un certain Tony Iommi... "Colder Than Cool", plus traditionnelle dans sa construction, vaut surtout par son riff et un peu moins par son refrain trop conventionnel. "Too High To Be Falling" est assez lourde à digérer au niveau des couplets, mais le refrain allège quand même le tout. Pas le meilleur morceau, c'est sûr. "Motorbike" est plutôt sympa mais Graham Bonnet s'écorche tellement la voix par endroits que nos oreilles s'en plaignent ! Enfin, "Don't Look Back" est dans la pure tradition des RAINBOW, MSG et ALCATRAZZ... bien sûr, on s'y replonge avec plaisir.

    Et de se dire, qu'encore une fois, Feeding The Beast est une réussite, certes bien difficile à se laisser dompter... car, il faut l'avouer, si seulement quelques écoutes avaient été accomplies, la moitié des étoiles auraient sans doute été enlevées ! EZOO demeure quand même un poil en dessous du dernier DARIO MOLLO'S CROSSBONES et peut-être un demi du GRAHAM BONNET BAND. Ceci dit, une note autour des huit étoiles semble donc appropriée... De plus, on est tellement heureux de voir encore de telles collaborations en vie... Alors, fonçons et profitons de ce réel privilège !

    Chronique : Renegade88

    EZOO - Feeding The Beast

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :