• ENOID - Exilé aux Confins des Tourments

    ENOID - Exilé aux Confins des Tourments
    Satanath Records / Black Plague Records
    Style : Black Metal
    Origine : Suisse
    Sortie : 2016
    Site Web : www.facebook.com/enoidblackmetal

    ENOID - Exilé aux Confins des Tourments



    01. Je t'arracherai les Cieux / 02. Ces Cicatrices dans mon Âme / 03. Mangez ma Chair Prenez ma Douleur / 04. La Croix de mon Existence / 05. Nouveau Cycle Destructeur / 06. Sourire Éternel sur mes Lèvres / 07. La Lumière Disparaît / 08. Ode à la Haine

    ENOID n’est pas né de la dernière pluie et officie depuis les années 90. Le « One man band » a sorti son premier album en 2006... et depuis, cinq autres ! La musique d’Exilé Aux Confins des Tourments est plutôt mélancolique et fleure bon la souffrance. C’est cinglant comme une lame aiguisée qui pénètre votre chair. C’est angoissant comme une nuit sans lune, un soir de purge d’American Nightmare ! La cover rouge sang, avec cet être décharné, torturé et mortifié, nous annonce bien la couleur : hémoglobine et tourments se profilent à l’horizon. Après une mini intro genre chœur ou hymne militaire déstructuré et lointain... le premier morceau est assez brutal. Une mélodie tranchante, accompagnée d’une rythmique rapide et de passages plus posés. La voix est présente, bien mixée, et elle laisse la place judicieuse aux instruments. C’est plutôt bien pensé. La batterie est efficace, et la ride marque le tempo ici et là, dans une douce mélopée ! "Ces Cicatrices dans mon Âme" est très poignante, en mid tempo. Les mélodies sont recherchées, les riffs s’enchainent bien, et les arpèges sont... Black Metal !!! Voici un morceau très réussi. J’ai moins aimé "Manger ma Chair, Prenez ma Douleur". Bien que le titre soit très évocateur, elle est un peu languissante et mollassonne. "La Lumière disparaît" est terriblement morbide : cris agonisants, toujours accompagnés d’une ride joliment amenée. L’album se termine en apothéose avec "Ode à la Haine" ! Qui est superbe, intense du début à la fin ! (« Soigne le début, soigne la fin... et au milieu ? Tu joues ! »). Exilé Aux Confins des Tourments est un album torturé qui nous offre un Black Metal intimiste et personnel. Sans être révolutionnaire, cet album est très appréciable, tout en noirceur et en souffrance. Les textes sont en français, très personnels, empreint d’une émotion certaine. Chapeau bas à Bornyhake, multi instrumentiste, qui gère avec audace et savoir faire le chant, la batterie et les cordes.

    Chronique : Fanny

    ENOID - Exilé aux Confins des Tourments

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :