• DEPRAVED - Raped Innocence

    DEPRAVED - Raped Innocence

    M.U.S.I.C Records

    Style : Grind/Death Metal

    Origine : France

    Sortie : 2020

    Site  Web : www.facebook.com/depravedfrance

     

    DEPRAVED - Raped Innocence

     

    01. Intro / 02. See My Suffering / 03. God Forgives I Don't / 04. The Mask Of Terror / 05. 50 Shade Of Blood / 06. Prisoner In My Mind / 07. No Time For Peace / 08. Mental Illness / 09. Corridor Of Insanity / 10. Mesmerize / 11. Asylum

     

    Après un rythme soutenu lors de leur première partie de carrière avant le split en 2004, DEPRAVED a largement ralenti la cadence depuis son retour aux affaires en 2011. Un album, Dive Into Psycho Terror, en 2014 et puis ce nouvel album en 2020. Ceux qui connaissent bien la scène old-school française ont forcément déjà entendu ce nom, ne serait-ce parce que les membres de DEPRAVED sont liés à ceux de MORTUARY puisque ayant partagé à un moment donné des membres en commun dont le dernier, Jean-Noel Verbecq, bassiste depuis la reformation mais qui doit laisser ses amis Grindeux pour se concentrer sur MORTUARY pour les prochaines échéances. Mais le bassiste a eu le temps de mettre en boite ces 11 titres qui naviguent entre Brutal Death Metal et un esprit Grind à la NAPALM DEATH, on est loin des éjaculations musicales précoces car les Lorrains prennent le temps de développer leurs morceaux comme un BOLT THROWER le ferait. Voilà, vous avez compris où DEPRAVED veut en venir. Un Grind Death lourd et parfois rampant ("The Mask Of Terror", "No Time For Peace") mais surtout une énergie presque Punk qui fleure bon les NAPALM DEATH, TERRORVISION et autres BRUJERIA. La production montre bien l'esprit old school qui habite les membres du groupe, pas de caisse claire survitaminée, pas de basse gonflée aux stéroïdes, des guitares au son naturel, tout comme le chant qui ne se prive pas pour varier un peu entre chant growlé, cris Grind et autres douceurs inhérentes au style. Toutefois, si le groupe a été absent durant 6 ans en studio, il ne faut pas attendre pour autant une totale révolution du genre même si ce Raped Innoncence laisse un peu plus de place à ce Death Metal lourd et rampant. On reconnait bien la patte du groupe avec ce style "dans l'urgence" qui transparaît si bien sur scène où les codes du Grind prennent un peu plus d'ampleur que sur album où la musique est tout de même assez travaillée. Ne serait-ce que ce "See My Suffering" et ces guitares doublées pour une mélodie certes brute mais qui donne un visage abouti à ce titre. On notera que le groupe est toujours aussi capable de proposer du Grind Death direct et brut avec des "Asylum", "Mesmerize" ou "God Forgives I Don't" dont le refrain rentre facilement en tête et promet de beaux moments en live car vous l'aurez compris, c'est bien sur les planches que la musique de DEPRAVED va révéler tout son côté vicieux, lourd et brutal, on imagine facilement Kristoff tourner comme un lion en cage sur le refrain de cette dernière. Tout en gardant son style, le groupe réussi avec Raped Innocence à apporter cette petite touche qui permet aux amateurs de Grind Death de ne pas s'ennuyer à l'écoute de cet album qui ne se plante pas là comme un pilier incontournable du genre mais comme un hommage respectueux et personnel à ce genre duquel DEPRAVED n'a jamais varié. "50 Shade Of Blood" amenant même un assez court passage où le mosh va pouvoir s'exprimer avant que la moulinette Grind ne conclue l'affaire, un titre à plusieurs ambiances, à l'image de cet album bien plus varié que ce que la première écoute pourrait laisser penser.

     

    Chronique : Aymerick Painless (Simony)

    DEPRAVED - Raped Innocence

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :