• CALCINED - Tormenting Attractions

    CALCINED - Tormenting Attractions
    Great Dane Records
    Style : Brutal Death Metal
    Origine : Suisse
    Sortie : 2015
    Site Web : www.calcined.ch

    CALCINED_Tormenting Attractions



    01. Funeral Passage / 02. Inner Abyss (The Imperfect Birth Part. 1) / 03. Gazoline And Smoked Bones / 04. Led By Voices (All About Ron F.) / 05. They Wait In Silence / 06. Yggr, The Mountain / 07. Neurotic Murder / 08. Roots Above My Head / 09. Powerless (The Imperfect Birth Part. 2)

    Actif depuis 2008, le groupe Suisse CALCINED a gravi les étapes jusqu’à ce premier album Tormenting Attractions qui voit le jour 7 années après leur formation. Le groupe a pris le temps de peaufiner son style avec une démo, un EP, un split en hommage à Chuck SCHULDINER, le groupe a fait évoluer ses titres pour en retenir 9 qui forment ce premier opus très attrayant pour les amateurs de Brutal Death Metal, mais pas uniquement. En effet, si des "Funeral Passage", "Roots Above My Head" ou "Neurotic Murder" qui voit la participation vocale d’Arask, nous mettent la tête sous l’eau sans ménagement, un titre comme "Inner Abyss (The Imperfect Birth part 1)" et son passage Doom/Death qu’un ASPHYX n’aurait pas renié, le public potentiel des Suisses s’ouvre un peu plus que les simples amateurs de barbaque. Piffeux, également bassiste live pour NEAR DEATH CONDITION, profite de ces titres un peu à part pour proposer une autre voix avec ces paroles clamées parfaitement intégrées. Cependant, le groupe se concentre tout de même sur son style Brutal Death Metal pouvant lorgner vers des franges plus ou moins Death/Grind à la ABORTED par exemple autant que les débuts de DEATH avec un style où le blast se fait un peu moins en mode rouleau compresseur. On peut d’ailleurs remarquer que plus l’album avance, plus le style de CALCINED se brutalise et s’approche d’un Death/Grind. Le groupe parvient à proposer là un premier album assez varié, balançant même quelques leads à la IRON MAIDEN ("Powerless (The Imperfect Birth part 2)"). Ce premier opus a été enfanté sur bien des années, mais le groupe réussi là à se démarquer du reste avec quelques tentatives plus audacieuses, voilà une bonne démarche qui sert considérablement bien ce premier album. Les titres les plus totalement Death figurant sur le milieu de l’album mériteraient toutefois un apport un peu plus fort en personnalité, cela manque parfois d’un peu de crasse. Reste également l’artwork d’un entendu et déjà vu qui nous rappelle PSYCROPTIC par exemple, mais ce n’est pas là le plus important pour ce premier opus. En espérant que les Suisses persévèrent car il y a quelque chose à tirer de ce quartet, c’est certain ! A suivre...

    Chronique : Aymerick Painless

    7,5

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :